Écrans éteints, conversations allumées : cette commune dit non aux smartphones dans les rues

L’usage des smartphones dans l’espace public est devenu un véritable fléau pour certains. À Seine-Port, une commune située en Seine-et-Marne, les habitants ont récemment pris la décision d’interdire ces appareils dans les rues, les écoles et les commerces. Cette initiative audacieuse a été soutenue par 54% des participants lors d’un vote organisé par la municipalité.

À la suite de ce vote, une charte communale plaidant pour un bon usage des écrans a donc été adoptée à Seine-Port. Pour le maire de cette petite ville, Vincent Paul Marie Michel, « Le smartphone est un outil exceptionnel, mais qui s’est retourné contre nous et contre les enfants en particulier, à cause d’addictions qui se répètent et se généralisent« . Il était donc nécessaire de prendre des mesures pour freiner ces comportements addictifs.

Réglementer l’usage des smartphones dans les rues

Plusieurs raisons ont motivé cette prise de position. Tout d’abord, la lutte contre le « smombie » (contraction de « smartphone » et « zombie »), désignant les personnes absorbées par leur téléphone au point d’en oublier leur environnement immédiat. Une situation dangereuse, notamment pour les piétons, qui ne prêtent plus attention à la circulation. Cette mesure vise également à favoriser les moments d’échanges et de convivialité entre les habitants, en incitant chacun à lever le nez de son écran pour discuter avec son voisin.

Enfin, et c’est sans doute l’argument principal du maire, cette décision a pour but de protéger les enfants et les adolescents, particulièrement vulnérables face aux dangers liés à une consommation excessive des écrans. Cette addiction peut entraîner des troubles du sommeil, du comportement, ou encore des problèmes de concentration à l’école.

Une décision qui fait débat

Cette mesure radicale suscite bien entendu de nombreuses réactions, à la fois positives et négatives. Certains estiment que c’est un pas important vers une prise de conscience collective des méfaits des smartphones sur notre société, tandis que d’autres y voient une atteinte à la liberté individuelle et un excès de zèle de la part des autorités locales. Le débat est loin d’être clos, et il sera intéressant de suivre l’évolution de ce type d’initiatives à travers le pays.

Seine-Port n’est pas la première ville à s’inquiéter des effets néfastes des écrans sur ses habitants, mais elle se distingue par sa volonté de mettre en place une interdiction stricte. D’autres municipalités en France ont déjà pris des mesures similaires, comme l’interdiction des téléphones portables dans les écoles primaires, qui est effective depuis la rentrée 2018.

Mais cette décision de Seine-Port sera-t-elle suivie par d’autres villes françaises ? Il est encore trop tôt pour le dire.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *