Besoin d'un avocat ? Mieux vaut appeler ChatGPT, selon cette étude sérieuse

Besoin d’un avocat ? Mieux vaut appeler ChatGPT, selon cette étude sérieuse

En Nouvelle Zélande, des experts en IA ont mené des recherches sur les capacités juridiques de ChatGPT et leurs conclusions sont pour le moins surprenantes. Cette étude comparative entre les grands modèles de langage et les avocats ont démontré que l’IA excelle dans certaines tâches juridiques spécifiques. 

ChatGPT plus performant qu’un avocat dans la révision des contrats

Des chercheurs néo-zélandais de chez Onit (leader mondial des plateformes et produits de logiciels d’entreprise et d’IA destinés aux services juridiques) ont mené des recherches sur les capacités juridiques des grands modèles de langage (LLM) comme ChatGPT en matière de révision de contrat.

Ils ont plus précisément mené une étude comparative entre l’expertise des outils d’IA générative et celle des avocats dans certaines tâches juridiques, dont l’examen des contrats (il est important de toujours demander à un avocat de faire un examen minutieux du document avant de le signer ou l’utiliser).

Dans le rapport de recherche intitulé « Better Call GPT, Comparing Large Language Models Against Lawyers », les chercheurs révèlent que les LLM peuvent égaler, et dans certains cas, dépasser les professionnels en droit des contrats, dont de jeunes avocats et de chevronnés avocats émérites.

Les LLM testés sur des contrats d’approvisionnement

Les chercheurs (Luren MARTIN, Nick WHITEHOUSE, Stephanie YIU, Lizzie CATTERSON, Rivindu PERERA) ont testé les principaux LLM d’OpenAI, Google Bard (désormais Gemini), l’IA d’Amazon et bien d’autres encore. Ces outils d’IA ont été testés sur des contrats d’approvisionnement réels

Le travail fourni par GPT-4 serait tout aussi précis que celui proposé par les cabinets d’avocat et les jeunes avocats, notamment dans l’identification des problèmes. Les avocats surpassent légèrement les LLM dans la détection, mais les différences restent mineures. En termes de rapidité, les LLM supplantent de loin les avocats (quelques secondes/minutes contre un peu moins d’une heure).

Les chercheurs se sont également penchés sur le coût des services. Avoir recours à l’IA serait nettement moins cher. Les LLM, disent-ils, ne coûtent que 2 cents par contrat contre 74 dollars pour un avocat débutant. Dans l’ensemble, cette étude présente des preuves convaincantes que les LLM peuvent exceller dans des tâches juridiques spécifiques.

Des recherches plus approfondies restent nécessaires pour valider ces résultats. Néanmoins, les LLM semblent sur le point de transformer les services juridiques grâce à leur précision, leur rapidité et leur rentabilité. Les résultats plaident en faveur de l’IA. Mais d’ores et déjà, on ne peut pas exclure que cabinets d’avocat peuvent gagner en efficacité en intégrant des LLM comme ChatGPT.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *