chatgpt lire pensées irm

ChatGPT peut maintenant lire dans vos pensées à partir d’un IRM

Une équipe de chercheurs de Texans sont parvenus à combiner ChatGPT avec un scanner IRM pour lire dans les pensées ! Un système qui pourrait se révéler très utile pour les personnes privées de parole, mais risque aussi d’être détourné à des fins de surveillance par les gouvernements et les patrons…

Vous utilisez peut-être déjà ChatGPT pour rédiger vos mails ou pour obtenir des réponses à vos questions. Cependant, vous n’êtes probablement pas prêt pour la prochaine étape de cette IA.

À l’aide d’un modèle d’intelligence artificielle de type Transformer, similaire à ChatGPT, des scientifiques ont créé un outil capable de convertir les pensées d’une personne en texte

À partir des scans d’une machine IRMf (imagerie par résonance magnétique fonctionnelle), ce décodeur de langage lit dans l’esprit d’un humain.

Le système peut interpréter les histoires qu’un sujet a vues, écouté ou même imaginé en fonction des motifs cérébraux de l’IRMf.

Cette prouesse scientifique dévoilée dans le journal Nature Neuroscience marque un tournant. C’est la toute première fois que le langage continu a été reconstruit de façon non invasive à partir de l’activité cérébrale humaine. Jamais auparavant nous n’avions pu lire les pensées avec cette efficacité.

Comment ça fonctionne ?

Le décodage de langage consiste à se baser sur les enregistrements d’activité cérébrale d’un sujet pour prédire les mots qu’il a entendus, dits ou imaginés récemment.

Comme l’explique Jerry Tang, étudiant en informatique à l’Université du Texas d’Austin et directeur du projet, les systèmes existants de décodage du langage reposent sur l’implantation d’appareils nécessitant une neuro-chirurgie.

Ce nouveau système représente donc une avancée majeure, puisqu’il se base uniquement sur des scans IRMf. Il s’agit également du premier à permettre de décoder le langage continu au-delà de mots ou de phrases.

Afin de le concevoir, Tang et ses collègues ont profité de l’aide de trois volontaires humains. Pendant 16 heures, ils ont lu des commentaires Reddit et des histoires autobiographiques pendant que leurs cerveaux étaient scannés par un IRMf.

Le but était d’entraîner une IA GPT à lier les caractéristiques sémantiques des histoires enregistrées avec l’activité neuronale capturée via les données IRMf. Ainsi, l’IA a pu apprendre quels mots et phrases sont associés à des motifs cérébraux spécifiques.

Après cette phase d’entraînement, les cerveaux des participants ont à nouveau été scannés dans un IRMf pendant qu’ils écoutaient de nouvelles histoires qui ne faisaient pas partie du jeu de données d’entraînement.

Dès lors, le décodeur a été capable de retranscrire les histoires audio sous forme de texte pendant que les participants les écoutaient, en se basant uniquement sur leurs scans cérébraux.

Même si la construction sémantique était différente de l’audio d’origine, l’histoire était parfaitement retranscrite.

Les chercheurs ont ensuite tenté de repousser les limites des technologies de lecture de l’esprit. Ils ont voulu vérifier si le décodeur pouvait traduire les pensées des participants tandis qu’ils visionnent des films muets ou imaginent des histoires dans leurs têtes.

décodeur langage gpt

Dans les deux cas, l’outil a pu déchiffrer ce que les sujets voyaient et pensaient pendant qu’ils jouaient de courtes histoires dans leurs imaginations.

Les résultats étaient plus précis lors des tests basés sur des enregistrements audio que sur des discours imaginés, mais le décodeur est tout de même parvenu à retranscrire l’histoire à partir des pensées des sujets.

Un espoir pour les personnes muettes

Bien que cette technologie n’en soit qu’à ses balbutiements, les scientifiques espèrent un jour pouvoir aider les personnes atteintes de maladies neurologiques affectant leur capacité à s’exprimer à l’oral.

Grâce à cette innovation, elles pourraient être enfin aptes à communiquer clairement avec le monde extérieur ! Ceci pourrait être d’un précieux secours pour les personnes ayant perdu la capacité de parole à cause d’un incident ou d’une maladie.

Pour l’heure, les tests ont nécessité une machine IRMf lourde et imposante. À l’avenir, Tang et ses collègues espèrent que de futures itérations de l’appareil pourront être adaptées à des plateformes plus pratiques comme des capteurs de spectroscopie infrarouge pouvant être portés sur la tête du patient.

Votre patron pourra-t-il bientôt épier vos pensées ?

patron surveillance

Toutefois, l’équipe de chercheurs à l’origine du projet avertit que ce type de plateformes pourrait être détourné à des fins malveillantes…

On peut notamment craindre que le système soit exploité pour la surveillance par les gouvernements et les patrons d’entreprise.

Même si ce décodeur requiert impérativement la coopération du sujet pour fonctionner, il n’en sera peut-être pas toujours de même pour d’autres futurs outils semblables.

Et quand bien même les prédictions seraient inexactes si le patient ne consent pas, elles pourraient être intentionnellement mal interprétées afin de lui nuire.

Pour éviter une dérive catastrophique, les scientifiques affirment qu’il est essentiel de mettre en place des lois pour que les futures interfaces cerveau-machine respectent la « confidentialité mentale »

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *