Chine : un premier essai en mer réussi pour son navire autonome

Chine : un premier essai en mer réussi pour son navire autonome

La Chine a conçu un navire autonome ou USV (Unmanned Surface Vehicle) qui a effectué sa première sortie d’essai dans la deuxième semaine du mois de juin. Les médias du gouvernement communiste évoquent un test concluant. 

Des résultats conformes aux attentes

Le test a été mené près de l’île de Panzhi, au large de Zhoushan dans la province du Zhejiang. L’essai a duré près de trois heures. Cela a permis de voir le comportement de l’USV dans différentes conditions de navigation avec une vitesse maximum de plus de 20 nœuds.

Le gouvernement chinois se dit satisfait de ce premier test. Les résultats de l’essai, dit-il, sont conformes à leurs attentes. Lors de ce test de déplacement, l’USV a pu naviguer dans toutes les conditions, jusqu’au niveau 5.

Selon l’échelle définie par l’Organisation météorologique mondiale, ce niveau équivaut à une mer agitée avec des vagues allant de 2,5 à 4 mètres. Après ce premier essai de déplacement, l’équipe en prévoit d’autres pour mesurer les capacités d’évitement des collisions et d’autres performances spécifiques.

Des similitudes avec les USV américains

La Chine a commencé à développer ce projet de navire autonome depuis 2015. Le gouvernement aspirait alors à un appareil silencieux aux performances avancées. À terme, ces navires autonomes viendront renforcer la flotte des forces navales chinoises.

Ces USV permettent à l’Armée populaire de libération d’élaborer de nouvelles tactiques de guerre navale. Pour l’heure, l’attention est davantage portée sur l’appareil qui affiche de nombreuses similitudes avec des navires autonomes américains. Des similitudes dénoncées par certains observateurs.

Le châssis par exemple rappelle étrangement celui de Zumwalt, des destroyers furtifs américains. Les deux modèles possèdent les mêmes stabilisateurs situés de part et d’autre de la coque. Le modèle chinois présente également des similitudes avec le Sea-Hunter, un drone marin américain déployé en 2016.

Moderniser la technologie navale

Depuis quelques années, la Chine ambitionne de moderniser sa technologie navale. La fabrication de cet USV va dans ce sens. Il s’agit du premier drone marin autonome alimenté par l’IA développé en Chine, par Beikun Intelligence.

Ce travail fait partie d’un objectif plus large, celui de s’établir en tant que puissance mondiale. Dans cette perspective, le gouvernement chinois renforce son armée navale. Celle-ci doit être capable de mener des opérations dans les mers lointaines

Pour l’heure, la Chine se concentre sur le règlement des différends avec les pays voisins comme Taïwan. En modernisant sa flotte, il jouit d’une position dominante sur les mers proches, notamment sur la mer de Chine méridionale. Les capacités navales des Américains, au contraire, deviennent obsolètes, selon Forbes. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest