microsoft teams hausse confinement

Confinement : l’usage du cloud Microsoft Azure en hausse de 775%

Alors que plus d’un tiers des humains sont confinés à cause de la pandémie de COVID-19, le Cloud rencontre une croissance massive. L’utilisation des services de Microsoft Azure a par exemple bondi de 775%…

De nombreuses entreprises, en France et dans le monde, sont frappées de plein fouet par la crise du COVID-19. Cependant, le confinement profite à certains.

Grâce à l’essor soudain du télétravail, Microsoft Azure connaît une hausse de popularité fulgurante de ses services Cloud. L’utilisation a bondi de 775% dans les zones où le confinement est imposé, notamment aux Etats-Unis, en Inde, en Chine, au Canada et en Europe.

Profitez de 2 To à vie de stockage en ligne avec pCloud

Dans un billet de blog, l’entreprise révèle que la plateforme Microsoft Team compte désormais 44 millions d’utilisateurs quotidiens, et ces derniers ont généré plus de 900 millions de minutes d’appels et de visioconférences. L’utilisation de Windows Virtual Desktop a quant à elle été multipliée par 3.

Tout comme Netflix ou Youtube, le géant américain veut éviter le risque de saturer le réseau. Pour faire face à cette augmentation brutale, Microsoft a fait le choix d’éviter les risques de pannes en priorisant l’utilisation par les services d’urgence et par les abonnés payants. L’offre gratuite fait par ailleurs l’objet de restrictions temporaires.

Confinement : les applications de télétravail en plein essor

D’autres applications dédiées au télétravail connaissent elles aussi un gain de popularité majeur grâce à la pandémie. Sur Twitter, le CEO de Slack, Stewart Butterfield, révèle que son application compte 9000 nouveaux utilisateurs et a atteint un record de 12,5 millions d’utilisateurs connectés en simultané.

De même, l’application Zoom est massivement adoptée pour permettre les réunions à distance entre les employés des entreprises touchées par la crise. Elle a cependant fait l’objet d’une polémique concernant le transfert des données de la version iOS vers Facebook, mais le problème est désormais résolu…