Accueil > Sécurité > Corée du Nord : un hacker vole les données de centaines de transfuges
corée nord données

Corée du Nord : un hacker vole les données de centaines de transfuges

En Corée du Sud, les données de près d’un millier de transfuges venus de Corée du Nord ont été dérobées par un hacker dans le cadre d’une cyberattaque. Bien évidemment, les regards sont tournés vers le nord…

Afin de fuir la misère et la dictature, de nombreux citoyens de Corée du Nord fuient vers la Corée du Sud au péril de leur vie. Au total, on compte à ce jour 32 000 transfuges qualifiés par la presse officielle nord-coréenne de  » rebuts de l’humanité « .

Pour aider ces personnes à s’intégrer, le ministère sud-coréen de l’Unification a mis en place une agence regroupant 25 centres. Ces centres ont pour but de fournir aux transfuges des emplois, des soins et un soutien légal pour leur permettre de s’adapter à la démocratie sud-coréenne.

Malheureusement, la semaine dernière, le ministère a découvert que le centre Hana, situé dans la ville de Gumi, a été victime d’une cyberattaque. Par le biais d’emails envoyés depuis une adresse interne, un mystérieux hacker est parvenu à infecter un ordinateur avec un malware.

Ce logiciel malveillant a permis de dérober les données personnelles de 997 transfuges stockées sur une base de données. Parmi les informations dérobées, on compte notamment leurs noms, dates de naissance et adresses. L’information a été dévoilée par un haut-fonctionnaire du ministère de l’Unification, qui a tenu à conserver son anonymat compte tenu de la sensibilité du dossier.

La Corée du Nord pourrait bien être à l’origine du hack

corée nord hack

Pour l’heure, il n’a pas été confirmé par les autorités que le hack a été orchestré par la Corée du Nord. Toutefois, par le passé, la Corée du Nord a plusieurs fois été accusée de cyberattaques sur les entreprises et institutions sud-coréennes.Des documents confidentiels avaient notamment été dérobées au ministère de la Défense. Bien évidemment, les médias nord-coréens réfutent toute implication.

Si la Corée du Nord est bel et bien à l’origine de cette cyberattaque, les transfuges dont les données ont été volées courent un grave danger. Au cours des dernières années, plusieurs transfuges sud-coréens ont mystérieusement disparu et tout porte à croire que la Corée du Nord est responsable.

Cette fuite de données s’inscrit dans un contexte particulier, puisque les relations entre les deux Corées étaient en voie d’amélioration après de longues années de tension. Espérons que le conflit ne reprenne pas de plus belle à cause de ce piratage…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend