Plus de violations de données malgré des dépenses accrues en cybersécurité

Selon un nouveau rapport de Canalys, les entreprises dépensent des sommes record pour la cybersécurité, et pourtant, le nombre d’attaques réussies est plus élevé que jamais. Alors que les cyberattaques se multiplient, une question se pose : les entreprises mènent-elles une bataille perdue d’avance ?

Plus d’attaques en 12 mois qu’au cours des 15 dernières années 

Le rapport de Canalys a noté qu’il y a eu plus de violation de données en seulement 12 mois qu’au cours des 15 dernières années. Celles-ci sont notamment motivées par des attaques de ransomwares qui sont devenues plus sévères, perturbant dans certains cas les hôpitaux. Ces attaques ont également conduit jusqu’à la fermeture de certaines entreprises et à mettre en place des plans d’intervention d’urgence afin d’éviter justement de mettre les clés sous la porte pour d’autres.

Ce carnage se produit malgré le fait que les investissements dans la cybersécurité ont augmenté de 10% en 2020 pour atteindre 53 milliards de dollars. Alors que se passe-t-il ? Canalys estime que les entreprises sous-investissent toujours dans la cybersécurité. Pendant la pandémie, d’autres domaines de l’informatique se sont développés plus rapidement, signalant que les entreprises mettaient l’accent sur des services qui les aideraient à rester stables ou même à se développer plutôt que de protéger leur infrastructure contre les attaques.

Des vulnérabilités accrues

Selon les analyses de Canalys, certaines entreprises ont augmenté leur vulnérabilité en répondant aux demandes croissantes de numérisation avec la pandémie en lésant les politiques de sécurité. Le vrai problème : les entreprises n’ont pas fait de la sécurité une priorité absolue. S les dépenses en cybersécurité ont augmenté de 10%, les services d’infrastructure cloud ont bondi de 33% en 2020, les services logiciels cloud de 20%, les livraisons d’ordinateurs portables de 17%, les ventes de webcams de Logitech de 138% et les ventes de routeurs Wi-Fi de 40%.

La cybersécurité doit être au centre des plans numériques, sinon il y aura une extinction massive des organisations, ce qui menacera la reprise économique post-COVID-19, a déclaré l’analyste en chef de Canalys Matthew Ball dans un communiqué. Un manque de concentration sur la cybersécurité a déjà des répercussions majeures, à commencer par le boom des violations de données et une accélération des attaques de ransomwares