deep learning

Votre cerveau a beau être superficiel, il rivalise avec l’IA selon cette étude

Le bras de fer entre l’IA et l’intelligence humaine aura bientôt un gagnant. Récemment, une étude a montré que le cerveau est capable de rivaliser avec les modèles de Deep Learning. Comme quoi, l’humanité pourra régulièrement rester au-dessus de la haute technologie.

L’apologie de l’IA a toujours été une tendance habituelle depuis quelques années. Effectivement, certains outils de Deep Learning peuvent accomplir des tâches sophistiquées. L’utilisateur n’aura plus qu’à déléguer ces missions pour arriver à un résultat précis. Cependant, des chercheurs de l’Université Bar-llan en Israël viennent de publier une étude assez intéressante. Selon ces spécialistes, le cerveau humain est capable de rivaliser avec le Deep Learning. Cette situation change considérablement notre perspective concernant l’IA.

L’IA contre le cerveau humain

Pour commencer leur étude, les chercheurs ont exploré la structure la plus simple du cerveau. Ils ont comparé les bilans avec l’architecture sophistiquée de l’IA moderne. Et les résultats sont étonnants. Le cerveau humain est capable d’accomplir des tâches complexes, même avec sa configuration superficielle. Les chercheurs ont ensuite trouvé des similitudes dans les modes de fonctionnement du Deep Learning.

Deep Learning

Et d’un autre point de vue, le cerveau humain rivalise parfaitement avec l’IA. Effectivement, l’apprentissage superficiel de cet organe peut traiter les mêmes informations que le Deep Learning. Selon certains résultats, l’humanité peut même surpasser l’IA.

À noter que l’étude est déjà publiée dans la revue Physica A. Les chercheurs attendent désormais les critiques de leurs pairs.

Une avancée considérable pour le deep learning la haute technologie

Les résultats de cette étude sur le Deep Learning seront des atouts considérables pour l’informatique. En effet, les concepteurs de GPU peuvent adopter de nouvelles approches pour perfectionner leurs produits. Ils peuvent désormais compter sur des architectures plus profondes. Dans ce cas, ces matériels informatiques imitent les mécanismes du cerveau humain.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *