Accueil > Intelligence artificielle > Deepmind met au point une IA qui détecte les insuffisances rénales aigües 48 h en amont
deeepmind algorithme

Deepmind met au point une IA qui détecte les insuffisances rénales aigües 48 h en amont

Dans la revue scientifique Nature, Deepmind a publié un article le 30 juillet. La filiale britannique de Google a mis au point un algorithme capable de détecter une insuffisance rénale aiguë 48 heures avant qu’elle ne survienne.

Aux États-Unis, pas moins de 500 000 personnes meurent d’une insuffisance rénale aiguë (IRA) par an. Au Royaume-Uni, cela touche 100 000 patients par an. Le système rénal d’un patient dans cette condition ne filtre plus le sang. La pression artérielle, l’équilibre en eau et en sel du corps s’en retrouvent altéré.

Deepmind veut accélérer la prise en charge de l’insuffisance rénale aiguë

Généralement, ce phénomène se manifeste en quelques heures et commence par une baisse drastique, voire un arrêt de la production d’urine.

Dans une publication scientifique de la revue Nature, l’équipe de Deepmind explique avoir mis au point un modèle algorithmique capable de détecter l’infection 48 heures avant qu’elle ne survienne. Durant les essais cliniques, l’intelligence artificielle a reconnu 9 des cas d’insuffisance rénale aiguë sur 10 (90,1 %) demandant d’effectuer une dialyse. Au total, elle a détecté 55,8 % des cas d’IRA. Celle-ci a été entraînée à l’aide d’une base de données de 703 782 patients.

Un modèle algorithmique pour faire faire des économies aux Hôpitaux

L’algorithme est embarqué dans l’application Streams. Cet assistant médical sur smartphone sert la Royal Free London Fondation Trust depuis 2017. Au Royaume-Uni, les professionnels de santé ont ainsi pu prendre plus rapidement en charge les patients atteints d’une lésion rénale aiguë. Au lieu d’attendre quelques heures sans l’application, les personnes ont bénéficié de soins en moins de 15 minutes. Les médecins ont réduit le taux d’erreurs de 12,4 % à 3,3 %. Par ailleurs, le coût d’admission pour un patient atteint de l’infection a baissé de 17 %. Le service hospitalier britannique NHS évalue les dépenses liées à l’IRA a plus d’un milliard de livres par an.

“Cela pourrait permettre un traitement préventif plus précoce et éviter le recours à des procédures plus invasives comme la dialyse rénale. Le modèle a également été conçu de manière à pouvoir, à l’avenir, généraliser à d’autres causes majeures de maladies et de détérioration telles que la septicémie, une infection mettant la vie en danger”, explique l’équipe de Deepmind dans un communiqué.

La société rachetée par Google travaille aussi sur des moyens pour améliorer le diagnostic du cancer du sein.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend