Accueil > Sécurité > RGPD > Données : l’UFC-Que choisir va forcer Google à vous dédommager 1000 €
ufc que choisir action groupe google données

Données : l’UFC-Que choisir va forcer Google à vous dédommager 1000 €

L’UFC-Que Choisir accuse Google d’enfreindre le RGPD avec la collecte de données de son OS mobile Android. Elle lance une action de groupe pour exiger un dédommagement à hauteur de 1000 euros par utilisateur lésé…

C’est une première en Europe. L’UFC-Que Choisir lance une action de groupe contre Google, qu’elle accuse d’enfreindre le RGPD.

Selon l’association française de consommateurs, le système d’exploitation mobile de Google, Android, s’empare des données personnelles de ses utilisateurs d’une manière plutôt sournoise et insidieuse.

En effet, pour utiliser les applications Google (Maps, Docs, Sheets, Play Store…) sur Android, il est nécessaire de posséder un compte Google associé à une adresse Gmail. Or, dès que l’internaute crée un compte, Google s’octroie la permission de collecter des informations telles que sa position géographique.

La permission des utilisateurs est demandée, mais les cases sont précochées et il est très facile de les survoler du regard sans y faire attention. Selon l’UFC, plusieurs heures sont nécessaires ” pour donner au cas par cas son consentement sur l’utilisation des données “. L’association a d’ailleurs fait un constat d’huissier pour le démontrer.

Données : l’UFC-Que choisir accuse Google d’enfreindre le RGPD

Or, le RGPD oblige les entreprises à faire preuve d’une transparence totale quant à leurs pratiques de collecte de données. C’est pourquoi l’UFC a décidé de lancer une action de groupe, dans la lignée des fameuses ” Class Actions ” à l’américaine.

L’association exige que Google rende la demande de consentement plus explicite, et indemnise chaque consommateur lésé à hauteur de 1000 euros. Selon elle, plus de 200 consommateurs sont déjà prêts à joindre le mouvement. Cependant, l’action de groupe devra d’abord être validée par le tribunal de grande instance de Paris. Google, à qui la CNIL a déjà infligé une amende historique de 50 millions d’euros pour infraction du RGPD, doit commencer à sérieusement détester la France et le RGPD…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend