Robot DyRET

DyRET : découvrez un robot quadrupède capable de parcourir divers types de terrain

Des scientifiques de l’université d’Oslo, en Norvège, ont mis au point une solution originale pour permettre aux robots de s’adapter à la marche sur différentes surfaces. Ce nouveau robot, baptisé DyRET, peut modifier sa longueur et la forme de son corps en fonction de la surface sur laquelle il marche. 

DyRET est une machine ressemblant à un chien qui peut allonger ses quatre pattes à la volée. Ce n’est pas pour effrayer les humains, mais pour aider le robot à se déplacer en mode tout terrain. Il s’agit essentiellement d’une adaptation de la machine pour adopter la façon dont les humains modifient naturellement le centre de gravité de leur corps en fonction de la surface sur laquelle ils marchent

DyRET : un robot qui possède plusieurs formes en fonction des obstacles

DyRET a été créé par un Norvégien nommé Tønnes Nygaard. Dans ses recherches en robotique, ce dernier a développé le concept d’un robot capable de prendre des formes différentes. Les quatre pattes de DyRET ont chacune deux parties télescopiques, ce qui lui permet de faire varier la longueur de ses jambes. Les réglages sont réalisés par des mécanismes motorisés intégrés aux jambes, les longueurs étant modifiées automatiquement au cours du déplacement du robot.

Par ailleurs, le robot peut modifier environ 20 % de sa hauteur, la faisant passer à 73 cm au lieu de 60 cm. Il est également doté de capteurs qui lui font savoir sur quel type de sol il marche. Chaque pied de DyRET est pourvu d’un capteur de force capable de détecter la résistance du sol. Une caméra 3D filme et analyse le terrain afin de déterminer sa texture et sa dureté.

Pendant ses mouvements, le robot détecte constamment l’environnement grâce à ses divers capteurs et à la présence d’une caméra 3D. Quand il perçoit un nouveau changement des caractéristiques du sol, il adopte la longueur de jambe la plus adéquate.

Un appareil autonome reflétant l’avenir de l’IA

DyRET explore l’idée de la connaissance matérielle dans un robot, à savoir que la structure corporelle d’un robot peut servir à la résolution de tâches en relation avec le logiciel de son cerveau. Plutôt que d’être une simple contrainte pour ses mouvements, le corps de DyRET est lui-même un moyen adaptatif de régler des difficultés dans des milieux hostiles.

Ce concept est extrêmement profitable, en particulier dans le cas où il serait totalement impossible de prévoir les conditions exactes de l’environnement, ce qui rend très délicat le recours à une forme unique de robot. Les robots multiformes s’adapteront plutôt à diverses situations environnementales en modifiant leur forme.

La création de DyRET a de fortes implications pour la conception future de la robotique, permettant de découvrir des milieux impossibles jusqu’à présent, extrêmement complexes et changeants. De futurs robots métamorphes peuvent servir au fond de la mer ou lors de longues missions spatiales. À ce propos, vous pouvez découvrir notre liste d’entreprises marquantes dans le secteur de la robotique pour les années à venir.

En outre, DyRET est à la disposition de tous et Nygaard travaille actuellement à l’établissement de recherche de la défense norvégienne avec d’autres robots entièrement développés. Il travaille actuellement avec des étudiants pour explorer d’autres façons d’enseigner le robot.

Pin It on Pinterest