emmanuel macron ia mckinsey

Emmanuel Macron va laisser l’IA de McKinsey gouverner à sa place

Emmanuel Macron a décidé de laisser une intelligence artificielle développée par McKinsey diriger la France. Un projet à 100 milliards d’euros, aux frais du contribuable, qui devrait permettre d’automatiser la gouvernance du pays.

Burn-out à l’Élysée. Après cinq ans à gouverner la France, Emmanuel Macron ne cache pas sa lassitude.  » J’en ai marre de me prendre la tête sur des sujets de pacotille « , confie le chef de l’État lors d’une conférence de presse.

 » Pouvoir d’achat, retraites, insécurité… tout cela c’est de la poudre de perlimpinpin « , explique le Président. Afin de gagner du temps, et sur conseil de McKinsey, Emmanuel Macron va laisser une intelligence artificielle diriger le pays à sa place s’il est réélu.

Directement conçue par le cabinet de conseil américain, cette IA de dernière génération sera capable de prendre toutes les décisions à sa place. Il suffira d’indiquer à l’ordinateur le problème à résoudre, pour qu’il propose une solution concrète en moins de 15 minutes.

Comme l’explique le dirigeant,  » cela revient à signer des contrats avec des consultants, mais en version automatisée. En version Startup Nation « . En effet, plutôt que de perdre du temps à signer des contrats avec McKinsey pour chaque dossier, la France va directement laisser l’IA du cabinet de conseil américain tenir les rênes du pays. «  LREM va faire entrer la France dans l’ère du 2.0 et de la transformation numérique « , commente Gabriel Attal.

Un NFT offert à chaque électeur d’Emmanuel Macron

Grâce au gain de temps offert par l’automatisation, Emmanuel Macron pourra passer du bon temps au Fort de Brégançon et se concentrer sur des sujets plus intéressants  » comme le solde de mon compte bancaire, ou les travaux dans ma maison « , explique-t-il en souriant.

Cette intelligence artificielle sera déployée dès le début du second mandat d’Emmanuel Macron, mais sera aussi utilisée lors du débat de l’entre-deux tours des élections. Un ordinateur portable sera installé sur la table, et l’assistant vocal Amazon Alexa se chargera de répondre au candidat rival.

En parallèle, Emmanuel Macron annonce un projet de NFT (également suggéré par McKinsey). Chaque électeur LREM recevra un NFT à l’effigie du président ou d’un membre du gouvernement, et pourra le revendre sur la plateforme OpenSea pour s’enrichir.  » De quoi inciter les jeunes à voter et à s’investir dans la vie politique de notre pays « , comment Marlène Schiappa.

L’investissement des fonds publics dans cette intelligence artificielle peut sembler précipité, puisque cette technologie va coûter 100 milliards d’euros au contribuable alors qu’Emmanuel Macron n’est pas encore réélu. Toutefois, le chef de l’État se dit confiant pour les élections :  » de toute façon, les machines de vote sont également fournies par McKinsey… alors, disons que nous avons toutes les chances de notre côté « , sourit-il avec un clin d’oeil…

macron clin d'oeil

Pour plus d’informations sur l’IA de McKinsey, rendez-vous sur le site officiel à cette adresse !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest