Accueil > Analytics > Data Analytics > Les entreprises échouent à devenir Data-Driven selon une étude alarmante
entreprises data driven échec

Les entreprises échouent à devenir Data-Driven selon une étude alarmante

Une étude alarmante révèle que les entreprises échouent à devenir Data-Driven. Malgré tous leurs efforts, leurs investissements et leur bonne volonté, les organisations se heurtent une réticence encore trop importante à adopter l’analyse de données.

Depuis environ dix ans, de nombreuses entreprises cherchent à devenir  » data-driven «  (dirigées par les données). En d’autres termes, ces entreprises souhaitent s’appuyer sur la collecte et l’analyse de données pour prendre de meilleures décisions. Pour certaines, l’objectif est d’amorcer une transition numérique. Pour d’autres, il s’agit de gagner un avantage sur la concurrence.

En tous les cas, pour devenir  » data-driven « , une entreprise doit apprendre à se servir des données comme d’un précieux atout. C’est la raison pour laquelle les entreprises qui souhaitent emprunter cette direction essayent de faire évoluer leurs cultures et d’ajuster leur stratégie dans cette optique.

Malheureusement, le sondage 2019 Big Data and AI Executive Survey de NewVantage Partners révèle que la plupart des organisations échouent à devenir data-driven. Cette étude a été menée auprès de 64 exécutifs de grandes entreprises comme American Express, Ford Motor, General Electric, General Motors ou encore Johnson & Johnson.

Parmi les résultats alarmants de ce sondage, on apprend notamment que 72% des participants estiment qu’ils n’ont pas encore réussi à forger une culture  » data  » au sein de leur entreprise. De même, 69% révèlent qu’ils n’ont pas encore créé une organisation  » data-driven « .

Plus de la moitié (53%) confirment ne pas encore traiter les données comme un atout pour leur business. En outre, 52% ne se considèrent pas compétitifs en ce qui concerne l’analyse de données.

Plus inquiétant encore, le pourcentage de firmes qui s’identifient comme  » data-driven  » a décliné au cours des trois dernières années. De 37,1% en 2017, il est tombé à 32,4% en 2018 et 31% en 2019.

Les entreprises investissent pour devenir Data-Driven, mais se heurtent au facteur humain

entreprises désaccord

Pourtant, paradoxalement, 92% des participants affirment avoir augmenté le rythme de leurs investissements dans le Big Data et l’intelligence artificielle. De même, 75% évoquent la peur de la disruption comme un facteur motivant leurs investissements dans le Big Data et l’IA.

Précisons que 55% des entreprises interrogées déclarent que leurs investissements dans ces domaines dépassent désormais 50 millions de dollars, alors qu’elles n’étaient que 40% à le faire en 2018. Le nombre de postes de Chief Data Officers est passé de 12% en 2012 à 68% en 2019, preuve que les entreprises prennent de plus en plus la gestion des données au sérieux.

Cependant, les entreprises doivent encore surmonter d’importantes barrières pour pouvoir tirer profit de ces investissements. Ainsi, 77% des exécutifs interrogés considèrent l’adoption des initiatives Big Data et IA par leurs entreprises comme un défi majeur contre seulement 65% en 2018. Seuls 7,5% citent la technologie comme un défi, mais 93% considèrent que le principal obstacle est incarné par les personnes et les processus de leurs entreprises.

Ainsi, 40,3% d’entre elles estiment que leurs entreprises ne sont pas correctement alignées avec ces objectifs et 24% déplorent une résistance culturelle en guise de frein à l’adoption de ces technologies. Pour que les entreprises puissent devenir Data-Driven et exploiter tout le potentiel de l’analyse de données, il sera donc nécessaire que les exécutifs interrogés parviennent à convaincre l’ensemble des hiérarchies de leurs organisations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend