espace intelligence artificielle

Espace : une intelligence artificielle pour faire pousser des légumes au cours des missions lunaires

D’ici cinq ans, les astronautes pourront faire pousser des légumes dans l’espace grâce à une intelligence artificielle développée par des scientifiques australiens.

Alors que la NASA prévoit l’exploration humaine de la Lune d’ici 2024, la capacité à faire pousser des plantes comestibles sera vitale pour les prochaines étapes de l’exploration spatiale.

En prévision de cette nouvelle ère dans l’espace, les scientifiques de l’Université du Queensland du Sud (USQ) développent une intelligence artificielle que les astronautes pourront utiliser pour cultiver leurs propres aliments frais.

Une nouvelle intelligence artificielle pour détecter les stress des plantes

Concrètement, l’objectif des scientifiques australiens consiste à développer un système d’intelligence artificielle capable de détecter les stress précoces des plantes cultivées à bord des vols spatiaux.

« Nous prenons des technologies que nous avons développées nous-mêmes dans des systèmes de culture à grande échelle, en utilisant la vision artificielle pour observer la culture, déterminer comment elle se comporte dans l’espace et fournir ce retour d’information à un astronaute afin de simplifier sa gestion », a expliqué le professeur Craig Baillie de l’USQ.

La NASA prévoit d’installer une station sur la Lune au cours de la décennie actuelle. Station qui servira de base d’accueil aux astronautes qui se rendront sur d’autres planètes.

Réussir à cultiver des légumes dans l’espace

La culture de légumes est considérée comme la meilleure option pour nourrir les astronautes voyageant dans l’espace, car les autres technologies, comme l’impression 3D des aliments, ne sont pas encore viables.

Cheryl McCarthy, ingénieur à l’USQ, a souligné que la mise au point d’un programme d’intelligence artificielle était essentielle pour se nourrir correctement durant les vols spatiaux.

« Nous avons déjà vu des images de plantes dans l’espace que la NASA a recueillies », a noté le Dr McCarthy. « Elles ressemblent toujours à des plantes, mais elles continuent à se recroqueviller et à mourir ».

L’intelligence artificielle développée par les Australiens devrait donc permettre de détecter tôt les stress subis par les plantes. Et par conséquent, de modifier à temps et à propos leur environnement. Ce qui devrait les aider à se maintenir en vie même dans les conditions périlleuses de l’espace.

Un robot IA opérationnel d’ici cinq ans

« Nous espérons que notre robot ira sur la Lune dans les cinq prochaines années, mais cela dépendra du calendrier de la NASA et de la disponibilité des vaisseaux de lancement », a par ailleurs notifié l’équipe australienne.

« La première étape est d’avoir un écran qui vous indique que quelque chose ne va pas (chez les plantes, NDLR) et que vous pouvez corriger. Plus tard, il y aura une automatisation complète où l’intelligence artificielle s’occupera du problème pour vous. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest