Faux conseiller bancaire : les conseils d'UFC-Que Choisir pour éviter l'arnaque

Faux conseiller bancaire : les conseils d’UFC-Que Choisir pour éviter l’arnaque

Le côté banal de l’appel du faux conseiller bancaire doublé du sentiment d’urgence instauré par l’interlocuteur fait toute l’efficacité de cette arnaque. Néanmoins, vous avez les moyens d’éviter cette escroquerie qui fait rage actuellement aux quatre coins de l’Hexagone. L’Union Fédérale des Consommateurs (UFC-Que choisir) vous livre ses conseils. 

Faux conseiller bancaire : comprendre l’arnaque pour mieux s’en protéger

Le simple fait de comprendre le mode de fonctionnement des arnaqueurs vous fournit déjà une première couche de sécurité. UFC-Que choisir explique que l’arnaque au faux conseiller bancaire commence le plus souvent par une attaque de phishing pour recueillir les premières informations sur vous.

L’acteur malveillant vous envoie dans un premier temps un email ou un sms de phishing contenant un lien malveillant. En cliquant sur ce lien, vous êtes redirigé vers une page, le plus souvent un formulaire en ligne qui permet aux escrocs de recueillir votre identité et votre contact

Avec ces informations, l’acteur malveillant vous appelle en se faisant passer pour un conseiller bancaire ou un employé de votre banque. Les informations personnelles qu’il a préalablement obtenues sur vous lui permettront de bien ficeler son discours, d’asseoir la confiance et de gagner en crédibilité.

Bloquer des opérations frauduleuses

Les fraudeurs peuvent évoquer plusieurs raisons pour cet appel, mais selon UFC-Que Choisir, ils annoncent dans la plupart des cas une opération anti-fraude. Votre interlocuteur vous annonce que vous avez été victime d’une fraude, d’une usurpation d’identité par exemple ou de skimming (clonage de carte bancaire).

Faux conseiller bancaire : les conseils d'UFC-Que Choisir pour éviter l'arnaque

Au téléphone, le faux conseiller vous demande toutes vos coordonnées bancaires pour bloquer immédiatement la supposée fraude. Pour vous mettre la pression, il liste les risques qui pèsent sur vous si la « banque » ne règle pas immédiatement la situation. Des escrocs, dira-t-il, peuvent vider votre compte, contracter des prêts en votre nom, etc.

Face à l’urgence et dans la panique, vous pourrez être facilement amené à lui fournir toutes les informations demandées (numéro de compte, numéro des cartes bancaires avec les codes…). Par ailleurs, le faux conseiller bancaire souligne qu’il est important de sécuriser votre carte à la banque ou de la détruire. Il va donc envoyer un coursier la récupérer. Avec la carte et les codes en main, il n’aura plus qu’à vider votre compte le plus rapidement possible.

Comment se protéger de cette arnaque ?

Pour l’Union Fédérale des Consommateurs, voici la règle la plus importante à retenir pour vous prémunir des arnaques aux faux conseillers bancaires : votre banque ne vous demandera jamais de lui communiquer des données sensibles et confidentielles. Par ailleurs, elle ne réclame jamais votre carte bancaire et autre support de paiement (comme un chéquier par exemple).

L’UFC-Que Choisir rappelle également que la banque bloquera si besoin une opération frauduleuse sans avoir à vous demander toutes ces informations. Elle le fait seule. Le coursier qui vient chercher votre carte bancaire ne se fait pas non plus. C’est un autre signe flagrant d’une arnaque

Les experts reconnaissent que les escrocs utilisent des techniques de plus en plus élaborées, comme les emails frauduleux qui ressemblent en tout point à ceux de votre banque, un jargon professionnel, etc. Quoi qu’il en soit, évitez absolument de communiquer vos informations professionnelles au téléphone ou sur une interface en ligne. En cas de doute, raccrochez l’appel et appelez directement votre banque.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *