boeing cloud war

Guerre du Cloud Amazon, Google et Microsoft se disputent le contrat Boeing à $1 milliard

Boeing, le constructeur aérospatial et aéronautique américain ferait l’objet d’une bataille entre les trois géants du cloud : Amazon, Google et Microsoft.

Le contrat Boeing, un nouveau défi pour Amazon, Google et Microsoft

Boeing Corporation souhaite, dans son développement, avoir recours à des services de cloud computing. C’est pourquoi il a émis un appel d’offres qui, vraisemblablement, a fini par impliquer les trois plus grands fournisseurs de services cloud au monde : Amazon, Google et Microsoft.

D’après The Information, il s’agirait d’un accord pluriannuel. Le contrat serait alors d’une valeur de 1 milliard de dollars minimum, et ce, sur plusieurs années successives. Un rapport indique, par ailleurs, que quatre personnes seraient au courant de la situation. Bien sûr, il s’agit d’un sujet assez délicat que ces entreprises ne dévoileront certainement pas en pleine négociation.

Boeing, Amazon, Google et Microsoft, pas très bavards sur le sujet

Malgré tout, certains ont cherché à contacter Microsoft Azure, Google Cloud et Amazon Web Services. Alors que les deux premières entreprises n’ont pas voulu se prononcer, il a fallu se contenter d’e-mails « sans commentaire ». Amazon, lui, est plus réceptif et affirme que ce contrat avec Boeing constitue « un accord incontournable ». Aussi, le responsable de la filière cloud d’AWS, Andy Jassy, serait également impliqué dans le système. Soulignons que celui-ci est supposé prendre la direction du groupe à partir du 5 juillet 2021.

En ce qui concerne Microsoft et Amazon, ces deux sociétés sont déjà dans une compétition incessante. La guerre du cloud a été annoncée depuis le contrat JEDI dont la valeur était estimée à 10 milliards de dollars. Bien sûr, Microsoft finit par triompher et a obtenu le contrat en 2019. Malgré cet échec apparent, Amazon, lui, est loin de s’avouer vaincu.

Un rapport du Wall Street Journal annonce que le ministère de la Défense projette d’ « ôter le bouchon » du contrat. En effet, ce dernier ferait l’objet de controverses et de querelles sur le plan juridique.

Pin It on Pinterest