Accueil > Solutions Cloud > Amazon > Cloud : IBM, Microsoft et AWS en passe d’enclencher une nouvelle guerre des prix ?
guerre des prix cloud

Cloud : IBM, Microsoft et AWS en passe d’enclencher une nouvelle guerre des prix ?

Selon le cabinet 451 research, les spécialistes du Cloud changent de champ de bataille tarifaire. Après les machines virtuelles, c’est le stockage objet qui provoque une nouvelle guerre des prix et bientôt les bases de données.

Le cabinet d’étude 451 Research a publié une mise à jour de son index des prix du cloud jeudi 20 avril. Traditionnellement, le marché des machines virtuelles est fortement concurrentiel selon les analystes. C’est ce secteur qui depuis quelques années était soumis à des périodes tarifaires agressives.

Mais depuis 12 mois, le secteur du stockage objet dans le Cloud a connu une baisse de prix de 14 %. Sur la même période, les prix des solutions de machines virtuelles ont eux baissé globalement de 5 % à travers le monde.

Cette comparaison ne suffit pas à justifier cette nouvelle guerre des prix. Le cabinet, lui, explique ce changement par une plus grande maturité du marché avec cette méthodologie qui permet de la gestion de jeux de données Big Data à l’aide d’objets et de métadonnées.

La guerre des prix bénéfique pour les fournisseurs Cloud

La guerre des prix concernant le stockage objet aurait commencé au troisième trimestre de l’année dernière. C’est Big Blue qui a lancé les hostilités en baissant les tarifs des offres IBM Softlayer. Google, AWS, puis Microsoft ont rapidement riposté.

C’est la première fois qu’il y a une grande guerre des prix en dehors du coût des opérations de calcul et cela montre que le stockage objet passe dans le marché de masse. Si la chute des prix est une bonne nouvelle pour les acheteurs, ils sont aujourd’hui confrontés à la difficulté de choisir au moment de comparer les fournisseurs” déclare Jean Atelsek, analyste pour 451 Resarch.

Cette lutte acharnée a pour objectif d’augmenter la taille des volumes des données traitées dans le cloud, et ainsi faire grimper en flèche les montants des contrats. 451 Research précise d’ailleurs que la baisse des prix n’a que peu d’impact sur la marge des fournisseurs qui réalisent un bénéfice d’au moins 30 %.

Prochaine étape pour les acteurs du Cloud, selon le cabinet d’étude ? Faire jouer la concurrence sur les bases de données au cours des 18 mois à venir.

Sources & crédits Source : 451 Research - Crédit :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend