Hackers et malwares terrifient les propriétaires de voitures autonomes

Les voitures autonomes sont de plus en plus intelligentes. Elles présentent des avantages indéniables en termes de confort et de sécurité. Mais ce progrès technologique correspond également à davantage de risques d’attaques cybercriminelles.

La moitié des conducteurs de voitures autonomes craint une cyberattaque

Une récente étude a révélé que 37% des propriétaires de voitures connectées sont particulièrement préoccupés par la sécurité de leurs véhicules, tandis que 35% craignent qu’un virus ou une cyberattaque ne conduise un hacker à compromettre complètement le logiciel ou le système d’exploitation installé à bord.

La moitié des conducteurs de voitures autonomes craint une cyberattaque lorsque le véhicule est connecté à une station de charge, considérée comme  le point de départ des attaques qui conduiraient à terme à une violation plus massive donnant accès à données stockées localement.

Voitures autonomes et cyberattaques : perception des propriétaires en chiffre

55% des personnes interrogées déclarent synchroniser leur smartphone avec leur voiture. Mais plus inquiétant encore, plus de la moitié d’entre elles n’ont aucune idée des données stockées dans le système d’infodivertissement.

En ce qui concerne la cybersécurité uniquement, 46% des propriétaires de voitures connectées ont déclaré croire qu’un pirate informatique serait en mesure d’accéder à leur système audio et ainsi entrer en contact avec le conducteur pour demander  éventuellement une rançon, entre autres attaques.

Crainte d’une prise de contrôle totale du véhicule

Bien que cela paraît certainement anxiogène, 25% des personnes interrogées pensent que des situations plus inquiétantes puissent se produire. Elles évoquent par exemple la crainte d’une immobilisation complète du véhicule par un hacker. 14% des propriétaires craignent réellement d’être exclus de leur véhicule en cas d’attaque.

Les lignes les plus inquiétantes de cette enquête concernent les attaques de piratage qui se sont produites au cours des 12 derniers mois. Un consommateur sur dix aurait signalé une cyberattaque dans son véhicule, ce qui représente une augmentation de 3% par rapport à la même période l’année dernière.