ibm scission cloud ai

IBM prévoit une scission de ses activités pour se concentrer sur le cloud et l’IA

Chez IBM, la division en charge des services de gestion d’infrastructure informatique deviendra une société à part entière. Pour la société américaine, cette stratégie lui permet de se concentrer sur le marché du cloud et de l’intelligence artificielle et de booster sa croissance. D’ici la fin de l’année 2021, IBM se présentera en deux sociétés distinctes.

Black Friday : -75% sur le stockage à vie 500Go et 2To chez pCloud 🤑

Détails des deux divisions prévues

Une partie de la société vise à doper les activités à fort potentiel de développement. IBM cite notamment la plateforme et ses services cloud hybrides et les solutions d’intelligence artificielle. L’informatique quantique a aussi été mentionnée. La société se fixe comme objectif de devenir leader sur ces marchés susmentionnés qui représentent aujourd’hui les trois quarts de ses revenus (59 milliards de dollars).

L’autre division, provisoirement appelée NewCo (New Company pour nouvelle entreprise) sera axée sur les services d’infrastructures de ses 4 600 clients. L’entreprise s’occupe principalement de la gestion des serveurs et de la modernisation des équipements informatiques internes de ces dernières.

La priorité sur la croissance

Arvind Krishna, le nouveau PDG d’IBM depuis avril déclare que la société se concentre en priorité sur la croissance et sur la victoire de la bataille de l’architecture dans le cloud et que les actions de l’entreprise permettront d’accélérer sa stratégie de croissance du cloud hybride.

Le directeur financier James Kavanaugh avait annoncé que l’opération devrait coûter environ 5 milliards de dollars. La scission sera effective vers 2021 et les deux sociétés ainsi créées seront cotées. Les actionnaires recevront un dividende cumulé, un montant supérieur à leur profit actuel.

S’aligner à ses concurrents

Sur un marché qui pèse 1 000 milliards de dollars, IBM est conscient de son retard face à ses concurrents comme Amazon Web Services, Microsoft, Google ou Alibaba. L’adoption massive du cloud par les entreprises a lésé la société qui vend désormais moins de matériels informatiques, de logiciels et de services. En très bonne position en 2010, l’année suivante marque le début du déclin du Big Blue. Depuis cette année, elle aurait perdu près de 30% de son CA.

Depuis sa création, IBM n’a cessé de se réinventer pour assurer sa croissance. On se souviendra de la cession de sa division PC et de ses activités Serveurs à Lenovo, IBM opère aujourd’hui une nouvelle stratégie, mais toujours avec le même objectif : la croissance. Les investisseurs ont d’ailleurs réagi positivement à cette stratégie. L’action a enregistré une hausse de plus de 7 %.