inde tiktok données

Protection des données : l’Inde bannit TikTok et 59 applications chinoises

Le gouvernement indien vient de bannir 59 applications mobiles, dont TikTok. Dans un contexte de relations particulièrement tendues, ces applications pour la plupart liées au gouvernement chinois sont accusées de mettre en péril la sécurité du pays…

L’Inde vient de bannir 59 applications mobiles de son territoire, dont la célèbre appli préférée des ados du monde entier : TikTok. D’autres applications populaires sont également concernées, telles que Club Factory, SHAREit, Likee, Mi Video Call de Xiaomi, Weibo, Baidu et Bigo Live. Les 59 applis ont été supprimées de l’App Store d’Apple et du Play Store d’Android.

Bien que le communiqué du ministère ne fasse pas le lien direct entre ces applications et la Chine, le gouvernement indien souligne que la connexion avec la Chine est l’un des facteurs communs entre la plupart des applications qui ont été bloquées.

Selon le gouvernement, ces applications représentent une menace  » pour la souveraineté et l’intégrité de l’Inde, la défense de l’Inde, la sécurité et l’ordre public « . Cette initiative aurait été proposée il y a plusieurs semaines par le ministre du Logement Amit Shah, avec le soutien du National Security Council Secretariat et vient d’être validée par le gouvernement.

Cette mesure radicale s’inscrit dans un contexte particulièrement tendu entre l’Inde et la Chine. Les deux pays se disputent actuellement le territoire de Ladakh, et cette querelle a mené à une confrontation meurtrière dans la Galwan Valley le 15 juin 2020.

En outre, comme le rappelle une source anonyme proche du dossier interrogée par le site web local Hindustan Times,  » toutes ces applications ont été victimes de fuites de données, et leurs mauvaises pratiques ont été mises en lumière par les experts. Elles transfèrent des fichiers à des serveurs basés en Chine, collectent les données de géolocalisation, et certaines contiennent du contenu pornographique « .

Rappelons en effet que TikTok est accusé de collecter les données illégalement et a fait l’objet de nombreuses controverses aux États-Unis et en Europe. Récemment, une enquête a été ouverte par l’Union européenne pour vérifier si l’appli respecte le RGPD.

TikTok se défend et affirme avoir démocratisé internet en Inde

En réaction à cette décision, TikTok affirme n’avoir transmis aucune information sur ses utilisateurs ni au gouvernement chinois ni à aucun autre gouvernement étranger. Les développeurs promettent aussi de ne pas le faire dans le futur.

Le responsable indien de TikTok, Nikhil Ganhi, a été convoqué afin de rencontrer des représentants du gouvernement pour  » réagir et clarifier la situation « . Il affirme que TikTok s’efforce de maintenir la conformité avec la loi indienne en matière de confidentialité et de sécurité.

De toute évidence, la perte du marché indien représente un véritable coup de massue pour TikTok. Avec près de 1,4 milliard d’habitants, il s’agit du second le pays le plus peuplé du monde et d’un gigantesque vivier d’internautes potentiels.

L’éditeur de TikTok, ByteDance, tente d’ailleurs de convaincre le gouvernement indien de changer d’avis en rappelant le rôle qu’a joué cette application dans la démocratisation d’internet en Inde. Dans son communiqué, Nikhil Gandhi rappelle que  » TikTok est disponible dans 14 langages indiens, avec des centaines de millions d’utilisateurs, d’artistes, de narrateurs, d’éducateurs et de performers vivant des revenus générés grâce à l’appli. Beaucoup utilisent internet pour la première fois « .