disque dur

Intelligence Artificielle : un disque dur plus performant en vue ?

Quel sera le futur des technologies de stockage avec cette évolution incessante ? Avec l’entrée fracassante de l’Intelligence Artificielle dans le numérique, à quoi devrait-on s’attendre ?  

La forme de stockage a bien changé depuis 1956

C’est en 1956 qu’IBM avait sorti son tout premier IBM RAMAC (Random Access Method of Accouting and Control) 305. L’idée partait de la réalisation qu’avec l’informatique, il y aurait grand besoin de stockage. L’IBM RAMAC a ses débuts avait une capacité de 5 Mo, une toute petite quantité diriez-vous mais c’était les années 50. En 1998, IBM fait un bond avec le Deskar 25 GP, un disque de 25 Go, se rapprochait plus de nos disques durs contemporains.     

Avec le temps, la forme et la capacité des espaces de stockage ont bien évolué. Presque 50 ans plus tard, au commencement des années 2010, la question de la vitesse d’écriture et de lecture est venue s’ajouter aux problématiques du stockage. Ce qui explique l’arrivée du SSD, qui tiendra une place prépondérante chez les amateurs de jeux vidéo. En effet, les gamers accaparent une grande clientèle sur le marché des disques durs. Ces derniers sont toujours avides de stockage et profitent des améliorations incessantes au niveau des disques durs. Plus la capacité de stockage est grande, et plus la vitesse de lecture et d’écriture est rapide, ils s’en portent mieux.

Les développeurs doivent maintenant se focaliser sur deux tableaux pour créer un disque dur efficace : la capacité de stockage et la vitesse de lecture et d’écriture.

Disque dur : en quoi l’IA pourrait changer les choses ?

L’Intelligence Artificielle est en train de gagner du terrain dans l’univers informatique. Les scientifiques de l’université de Carnegie Mellon en Pennsylvanie ont fait le premier pas pour intégrer une IA dans la création d’un disque dur. Ces chercheurs ont inventé une puce qui analysera les données présentes dans le disque pour accélérer la vitesse de stockage. Les réseaux neuronaux, faisant partie des nombreux atouts de l’IA, seront exploités dans ce cas.

Les données sauvegardées sur une couche métallique seront inspectées par la puce de l’IA. Elle permettra d’optimiser le processeur du stockage. Cette manière de faire réduit les pertes de données et augmentera la vitesse de lecture et d’écriture. Et ce ne sont que des avantages car dorénavant, il sera possible de s’approprier un disque dur performant et intelligent à prix raisonnable. L’unique prototype existant est bien gardé au sein des laboratoires de recherche de l’université de Carnegie Mellon aux Etats-Unis d’Amérique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest