kaspersky fcc usa risque securite nationale

Kaspersky : le géant russe de la cyber classé risque de sécurité nationale aux Etats-Unis

L’entreprise de cybersécurité russe Kaspersky vient d’être ajoutée à la  » Covered List  » de la FCC américaine. Cette liste regroupe des entreprises représentant un risque pour la sécurité nationale des États-Unis.

Depuis le début de l’invasion de l’Ukraine, la rupture se creuse entre les grandes puissances mondiales. Les États-Unis et l’Union européenne d’un côté, la Russie et la Chine de l’autre. Désormais, les deux axes semblent presque irréconciables.

Alors que les renseignements américains redoutent une cyberattaque dévastatrice, le champ de bataille cyber occupe une place de plus en plus importante dans ce conflit. Une attaque menée contre une infrastructure essentielle comme l’énergie ou l’eau pourrait avoir des conséquences catastrophiques, et les hackers russes ont déjà mené de telles offensives par le passé.

À présent, la FCC (Federal Communications Commission) vient d’ajouter Kaspersky, China Mobile et China Telecom à la liste des entreprises affectées par la loi Secure and Trusted Communications Networks Act de 2019.

Cette liste Covered List regroupe des entreprises  » qui posent un risque inacceptable pour la sécurité nationale des États-Unis ou pour la sécurité de ses citoyens « . Le plus souvent, ce risque est lié à des connexions avec des gouvernements étrangers.

Kaspersky, China Mobile et China Telecom sur la Covered List du FCC

Avec l’ajout de Kaspersky, China Mobile et China Telecom, le nombre d’entreprises sur la Covered List vient pratiquement de doubler. À l’origine, la liste initiale annoncée en mars 2021 regroupait les entreprises Huawei, ZTE, Hytera, Hikvision et Dahua. Parmi ces entreprises, seule Kaspersky est basée en Russie.

Selon la FCC, la décision d’ajouter Kaspersky à la Covered List fait suite à la décision du DHS de bannir les produits de sécurité de la firme de tous les systèmes fédéraux. Cette décision avait été prise en septembre 2017, malgré les protestations de Kaspersky. Plus récemment, la FCC a contraint la plateforme de chasse aux bugs HackerOne à interdire à Kaspersky d’utiliser ses services.

De son côté, Kaspersky ne s’est pas exprimé en réaction à cette mesure de la FCC. Plus tôt en mars 2022, l’Allemagne a déconseillé à ses citoyens d’utiliser les logiciels antivirus de Kaspersky. La firme avait alors dénoncé une décision qui n’était «  pas basée sur une évaluation technique des produits Kaspersky, mais sur des fondements politiques « .

L’ajout de China Mobile et China Telecom sur la Covered List est quant à elle liée au fait que ces deux opérateurs chinois posent eux aussi des risques substantiels et inacceptables pour la sécurité nationale américaine et inquiètent les autorités.

En réaction, l’ambassade chinoise a accusé la FCC «  d’abuser du pouvoir étatique et d’attaquer malicieusement les opérateurs télécom chinois à nouveau sans base factuelle « . Elle garantit aussi que  » la Chine prendra les mesures nécessaires pour protéger les droits et intérêts légitimes des entreprises chinoises « .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest