Zoom sur le nouveau directeur de la stratégie et des partenariats hydrogène de Microsoft

Microsoft a confié le rôle de directeur de la stratégie et des efforts de partenariat hydrogène à David Fernandes. L’entreprise est actuellement en train d’évoluer très rapidement sur l’hydrogène.

David Fernandes : nouveau directeur en hydrogène de Microsoft

Fernandes a, depuis maintenant 3 ans et demi, occupé deux postes au sein du géant du cloud computing. Premièrement, il tenait la place de directeur principal des finances et de la stratégie de Microsoft. Quant au second poste, il était responsable de la stratégie commerciale. Dès lors, à ces deux postes, Fernandes a participé à la première stratégie hydrogène de l’entreprise. Mais à l’heure actuelle, Microsoft l’a promu en tant que le nouveau directeur de la stratégie et des partenariats hydrogène.

Un ancien directeur d’Air Liquide

Auparavant, Fernandes a travaillé chez la société française de gaz industriels Air Liquide. Il y a dépensé près de sept ans. Et au fait, pendant  environ 3 ans, ce nouveau directeur en hydrogène de Microsoft y a également été directeur du développement commercial de l’énergie hydrogène. Air Liquide est parmi les membres fondateurs de l’Hydrogen Council. Il s’agit d’un groupe industriel qui fait pression sur les gouvernements pour des initiatives favorables à l’hydrogène et des allégements fiscaux. Microsoft est également membre de ce groupe.

La grande majorité de l’hydrogène provient en fait du gaz naturel. Or, ce fait compromet son rôle d’alternative aux combustibles fossiles. Néanmoins, l’hydrogène peut également se former à l’aide d’énergies renouvelables. Air Liquide déploie un système de capture du CO2 émis lors de la production d’hydrogène avec du gaz naturel. La société l’appelle « Cryocap ». Cependant, tout le CO2 n’est pas capturé. Alors, celui-ci doit être stocké. Pourtant, dans le changement d’approvisionnement en gaz naturel, il y a des fuites de méthane. Et malheureusement, le système ne prend pas en compte les dommages causés par les gaz à effet de serre.

Pour ses plans de devenir neutre en carbone

Au fait, Microsoft a l’objectif de devenir neutre en carbone d’ici la fin de la décennie. A ce propos, elle a déclaré qu’elle veut arrêter d’utiliser le diesel en tant qu’alimentation de secours de ses data centers d’ici 2030. Pour ce faire, l’organisation a alors financé plusieurs alternatives potentielles. Et cela dit, cela concerne notamment l’hydrogène. D’ailleurs, elle a très récemment démontré un système de production d’électricité de 3 MW alimenté à l’hydrogène. A l’époque, Sean James, directeur de la recherche sur les data centers de Microsoft a donné son avis sur le sujet. « Ce que nous venons d’assister était, pour l’industrie des data centers, un moment d’atterrissage sur la lune ». Bien évidemment, il y a des inconvénients comme la densité énergétique. Cependant, Microsoft a quand-même prouvé la capacité technique de l’hydrogène à remplacer le diesel. Et ce, afin que ce dernier puisse devenir le carburant du futur. En revanche, l’entreprise devra s’associer à un écosystème hydrogène pour assurer un approvisionnement régulier en carburant en cas d’urgence.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest