Microsoft gère la consommation d’eau et d’énergie du data center pour consolider Cloud Azure

Les progrès sur la voie du Net Zéro représentent un sujet très important de la COP26. Microsoft a réfléchi sur la façon dont la mesure de la consommation d’eau et d’énergie pourrait impacter la durabilité de cloud Azure.

Chaque industrie essaye d’agir pour réduire ses émissions en carbone et ainsi, contribuer aux objectifs environnementaux. C’est la raison pour laquelle Microsoft, en collaboration avec ClimateWorks Foundation et d’autres organisations, a créé Carbone Call. Il y a aussi Microsoft Cloud for Sustainability, qui se fonde sur Azure. Celui-ci informe sur les meilleures manières de consommer durablement.

Les mesures PUE (Power Usage Effectiveness) et WUE (Water Usage Effectiveness) sont également à prendre en compte. Ils révèlent effectivement les consommations des data centers. Ces métriques produisent des statistiques répondant aux estimations de Microsoft sur l’efficacité de ces data centers. On les suit depuis l’Amérique, l’Asie-Pacifique, l’Europe, le Moyen-Orient et l’Afrique.

PUE : l’efficacité de l’utilisation de l’énergie

Le PUE permet de mesurer l’efficacité avec laquelle un data center utilise et consomme l’énergie. Cela comprend donc le système d’alimentation et de refroidissement, les serveurs, les réseaux de données ainsi que l’éclairage. Plus le PUE avoisine « 1 », plus l’utilisation de l’énergie est efficace.

Microsoft conçoit et construit ses data centers en se basant sur des calculs de PUE optimaux. Sa nouvelle génération de datacenter atteint 1,12 de PUE, et ils ne cessent d’innover pour se rapprocher de 1 à chaque nouvelle génération.

Les conditions climatiques agissent aussi sur ce PUE, si bien qu’en Asie-Pacifique, il est plus élevé. Dans cette région, les températures élevées mobilisent le système de refroidissement de manière réciproque à la demande.

WUE : l’efficacité de l’utilisation de l’eau

Elle permet évidemment de mesurer l’efficacité de l’utilisation de l’eau au niveau des data centers. Pour le calcul, on procède à la division entre la masse d’eau utilisée pour le refroidissement et l’humidification avec la quantité annuelle d’électricité nécessaire (en kWh).

L’humidité et l’aridité dans lesquelles les data centers se localisent, influencent le calcul de ce WUE. Les data centers situés dans les régions froides telles que la Suède et Finlande exigent moins que celles qui sont situées dans les régions plus chaudes.

Les normes de conception pour la réduction efficace de la consommation d’eau s’appliquent à tous les data centers. Cela revient à exploiter l’air extérieur naturel durant une grande partie de l’année pour le système de refroidissement.

En collaborant avec Longroad Energy, une économie de 365 millions de litres d’eau/an est prévue.

Les chaînes d’approvisionnement de Microsoft

Grâce aux achats d’énergie renouvelable, Microsoft a pu réduire de 17 % son émission d’une année à une autre. Cependant, les émissions de portée 3, plus difficiles à contrôler et à gérer se sont élevées de 23 % d’une année à une autre. L’entreprise tient néanmoins à rassurer qu’ils y travaillent énormément. Le partenariat avec Infrastructure Masons sur la transparence carbone au niveau de la chaîne d’approvisionnement des data centers y contribue.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest