Multiexperience

Multiexperience : Tout ce que vous devez savoir

La multiexperience signifie l’utilisation d’applications s’exécutant sur de nombreux appareils à des fins commerciales. Elle se déploie avec les appareils connectés tels que les ordinateurs, les smartphones et les smartwatch.

Il n’y a rien de plus ennuyeux que lorsqu’on rencontre un bug pendant qu’on essaie de payer les courses via une appli mobile. Maintenant, il est possible d’effectuer le paiement facilement avec une multitude d’appareils (smartphone, tablette, smartwatch, etc.). Si l’un ne fonctionne pas, on peut utiliser l’autre. Il s’agit de la multiexperience, concept lancé par Gartner en 2019. C’est la réponse la plus adaptée aux besoins croissants du marché. En effet, les applications doivent pouvoir s’exécuter sur diverses plateformes tout en étant en cohérence avec les fournisseurs. Cela va de pair avec le nombre croissant d’appareils connectés à la portée du grand public. Cependant, cela reste peu connu. Ainsi, dans ce dossier, on va faire la découverte de ce qu’est réellement, comment elle fonctionne et pourquoi est-ce aussi pertinent ?

Qu’est-ce que la multiexperience ?

Lorsque l’utilisateur peut utiliser une application sur une grande variété de points de contacts tels que les sites Web, les chatbots, la RA/VR, etc., on parle de multiexperience. Différentes modalités d’interaction doivent être combinées. En général, il s’agit du toucher, de la vision, de la voix et du mouvement.

Dans ce cas, les entreprises ne se limitent plus au simple déploiement d’une plateforme Web ou mobile, ou même les deux. Il faut surtout s’adapter au développement des appareils connectés et à celui de l’expérience client. De la sorte, les applications ainsi développées dans cet objectif ont intérêt à s’exécuter sans faille sur toutes les plateformes. Encore faut-il souligner l’engagement du fournisseur.

Pour réussir le développement de la multiexperience, il faut créer des points de contact appropriés tout en veillant à leur cohérence avec les différents supports. Ces supports comme les sites Web, les applications mobiles, les montres connectées, etc. s’exécutent sur les appareils pour former les canaux de multiexperience.

Les canaux de multiexperience

La multiexperience s’est surtout développée avec l’essor de l’IoT. Les divers objets connectés lui servent alors de canaux pertinents à part les ordinateurs et les tablettes.

Les smartphones

En raison de leur praticité, les smartphones trouvent de plus en plus d’utilisation dans la société. Aujourd’hui, il n’est plus question de faire la queue en agence pour effectuer une transaction bancaire. De nombreuses banques disposent d’applications mobiles combinées à la carte bancaire permettant de tout faire avec un téléphone mobile.

Les hubs intelligents

Comme la multiexperience inclut la commande vocale, les hubs intelligents deviennent obligatoirement des canaux très pratiques pour la concrétiser. Cependant, ceux-ci semblent encore sélectifs du fait qu’ils excluent les logiciels traditionnels au profit des commandes verbales. Néanmoins, avec le développement du NLP, on pense que le problème sera très vite résolu.

Les wearables

Les wearables ont aussi le vent en poupe. De la sorte, ils constituent un merveilleux canal multiexperience. Le seul hic est que ces appareils présentent un espace d’affichage réduit, conjugué de commandes souvent simples et basiques. En plus, à l’heure actuelle, on ne compte que très peu de wearables à la portée du grand public, en particulier les smartwatch qui représentent le tiers du marché.

Des exemples de multiexperience ?

Si vous avez du mal à saisir, voici des exemples qui peuvent vous aider à mieux comprendre ce qu’est la multiexperience. Nombreuses sont les entreprises qui ont déjà adopté la stratégie. En voici quelques exemples :

Domino’s Pizza

Domino’s Pizza est un bon exemple de multiexperience en offrant 15 manières de passer la commande. Ainsi, vous pouvez commander à partir de votre smartphone, de votre haut-parleur intelligent ou même votre téléviseur intelligent et bien d’autres façons. La société offre encore plus aux utilisateurs de véhicules de la marque Ford en leur permettant de passer la commande via le système embarqué.

La Commonwealth Bank Of Australia

La Commonwealth Bank Of Australia est un autre exemple concret. Actuellement, celle-ci accède à ses clients de nombreux moyens de paiement pour leurs factures comme les chatbots et les guichets automatiques. Les appareils intelligents tels que les smartphones et les smartwatch peuvent aussi servir pour effectuer les transactions. Bien évidemment, les clients peuvent toujours utiliser le site Web de la banque à cet effet.

La société BMW India

Prenons l’exemple de BMW India pour terminer. Face à la crise de la covid-19, la société a improvisé en utilisant de nouvelles approches commerciales. Ce qui a permis aux clients d’acheter ou de réserver leur voiture préférée sans devoir quitter leur foyer. Une telle stratégie a permis d’éviter les visites physiques chez le concessionnaire ou un centre de service.

Multiexperience et omnicanal, quelle différence ?

A première vue, l’approche omnicanale se confond avec la multiexperience. Mais à vrai dire, l’omnicanal n’est qu’une infime partie de la multiexperience.

Le principal objectif de l’omnicanal est d’introduire les points de contact de l’utilisateur. Par contre, la multiexperience se préoccupe d’une expérience client sur mesure, en utilisant les applications, les sites Web ainsi que les modalités de toucher, de voix et de texte.

En matière de multiexperience, l’utilisateur est au cœur de toute action. Elle se focalise sur la manière dont les gens utilisent les applications et la façon dont ils interagissent avec une entreprise ou une marque. En revanche, l’omnicanal se limite sur le volet technologique.

Quid des pateformes de développement multiexperience ?

La multiexperience se déploie via les différentes plateformes, en commençant par la conception et le développement jusqu’à la gestion, en passant par les tests. Ces plateformes permettent un développement facile des applications sur un large éventail d’appareils.

En effet, les points de contact s’accroissent au fur et à mesure que de nouveaux types d’appareils sont conçus. Parallèlement à cela, la concurrence est de plus en plus rude. Par conséquent, chaque entreprise se démêle pour répondre correctement aux besoins des clients, d’où les plateformes de développement multiexperience.

En ce qui concerne la conception à proprement parler, il convient d’explorer les nouvelles technologies telles que la réalité augmentée et la réalité virtuelle, les wearables. Il faut aussi explorer les chatbots et les objets connectés. L’utilisation de telles technologies permet d’aboutir à la multiexperience, et éventuellement de satisfaire la demande du public en toute facilité.

Cependant, les plateformes de développement multiexperience ne sont pas d’une nécessité absolue. Elles peuvent être coûteuses et leur configuration peut mettre du temps. A la place, il est possible de choisir quelque chose de plus simple à l’instar du Cloud computing.

Quand un écosystème est basé sur le cloud, toutes les applications y sont connectées. Il en est autant de l’ensemble des données et des services. Dans ce cas, il n’est plus question de construire des plateformes qui pourraient accroître les charges de l’entreprise.

Les apports de la multiexperience dans le domaine de la vente

Se faire du profit, obtenir une grande part du marché, ce sont, en général, les principales préoccupations des entreprises. Parfois, elles oublient le confort du client. Toutefois, c’est ce qui permet de fidéliser la clientèle. Avec la multiexperience, le client est au centre de toute activité commerciale. Celle-ci profite à la fois à l’entreprise et à la clientèle.

Tout d’abord, la miltiexperience facilite l’écoulement des produits. Ensuite, elle offre une expérience client transparente et cohérente. Les appareils portables ont dernièrement connu les meilleures ventes. D’autre part, la réalité augmentée et la réalité virtuelle sont en phase de devenir plus courant.

En outre, la pandémie de la covid-19 a fait grimper les achats via les plateformes numériques. Ce qui a façonné le mode d’interaction des clients avec leurs fournisseurs et leurs marques. De leur côté, les entreprises ont pu fidéliser leur clientèle d’une manière plus aisée.

A quel moment faut-il adopter la multiexperience ?

Les pionniers de la multiexperience ont sans doute dû s’adapter à leur nouvelle stratégie. Étant facile à déployer et à utiliser, la multiexperience promet d’être la clé du succès pour les entreprises. Mais il faut tout de même savoir improviser au fur et à mesure pour éviter de sombrer dans la concurrence.

Par exemple, il importe de bien choisir les canaux à utiliser afin de cibler le plus de clients possibles. Dans ce cas, miser sur la compétence des développeurs est un must. Bien sûr, les clients n’ont pas besoin de repartir à zéro à chaque fois qu’il y a un bug. Cela va les frustrer au point d’abandonner et donc de changer de fournisseur.

Comme tout autre changement, la multiexperience nécessite une étude approfondie pour chaque entreprise. Se précipiter n’est pas la solution idéale ; il faut commencer pas à pas.

Pour conclure

Depuis quelques années, la multiexperience est au cœur des préoccupations des entreprises en ce sens qu’elle diversifie les moyens de paiement. De leur côté, avec un quotidien de plus en plus rythmé, les gens préfèrent les solutions de facilité pour interagir avec les sociétés dont ils dépendent. Que ce soit en matière de commerce électronique ou de transactions bancaires, la multiexperience offre un grand avantage aux utilisateurs. Cela implique le développement d’applications adaptées ainsi que les appareils destinés à les accueillir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest