myheritage tout savoir test adn

MyHeritage : tout savoir sur le géant des tests ADN et données généalogiques

MyHeritage est l’un des leaders dans le domaine des tests ADN généalogiques. Sa base de données de documents historiques européens est la plus large du monde. Découvrez tout ce que vous devez savoir sur cette entreprise : son histoire, ses différents services, sa protection des données…

Votre ADN contient de nombreuses informations à votre sujet. Il permet de remonter sur les traces de vos ancêtres, et de découvrir vos origines ethniques.

En combinant les méthodes de test ADN modernes avec l’analyse Big Data, il est possible de découvrir les secrets de votre identité, mais aussi de révéler les liens qui vous unissent avec les êtres humains du monde entier. C’est exactement ce que propose MyHeritage, l’un des leaders mondiaux du test ADN généalogique.

Qu’est-ce que MyHeritage ?

L’entreprise MyHeritage fut fondée en 2003, à Or Yehuda, en Israël. Son fondateur est un ingénieur logiciel dénommé Gilad Japhet, face à une forte demande pour des services d’arbres généalogiques.

Afin de saisir cette opportunité, Japhet développa l’une des premières applications informatiques d’arbre généalogique ainsi que les algorithmes nécessaires à son fonctionnement. À l’origine, toutefois, les utilisateurs devaient créer eux-mêmes leur arbre généalogique en indiquant autant d’informations que possible.

Ce n’est que quatre ans plus tard qu’un premier échantillon d’ADN sera collecté à l’aide du kit de test ADN grand public développé par la firme. À l’origine, MyHeritage proposait des tests ADN permettant de découvrir son arbre généalogique et l’identité de ses ancêtres. Par la suite, l’entreprise a également commencé à proposer des tests de santé, avant de finalement abandonner ce service.

Elle possède l’un des moteurs de recherche génétiques les plus puissants de l’industrie. En l’utilisant, il est possible de découvrir de nouveaux liens de parenté, mais aussi des photos de famille ou des documents historiques tels que des certificats de décès ou des archives militaires.

Sur le marché de la généalogie, MyHeritage est en concurrence avec plusieurs rivaux directs comme Ancestry.com. Sa principale particularité est une base d’utilisateurs principalement localisée en Europe. Grâce à un partenariat avec FamilySearch, MyHeritage permet aussi d’accéder à plus de deux milliards d’archives historiques d’Amérique du Nord.

Aujourd’hui, MyHeritage compte parmi les leaders des tests ADN grand public et détient aussi la plus large base de données d’archives historiques européennes.

Au total, la base de données génétique de MyHeritage rassemble 13 milliards d’enregistrements historiques. Ces documents s’ajoutent aux données de 62 millions d’utilisateurs actifs, pour un total de 58 millions d’arbres généalogiques.

En 2016, l’entreprise s’est lancée sur le marché du test ADN avec son kit MyHeritageDNA. Tout un chacun peut commander son kit de test, et envoyer un échantillon salivaire pour découvrir les résultats de l’analyse en laboratoire.

Au total, le site web de MyHeritage cumule plus de 45 millions de visites par mois. Une application mobile est disponible sur iOS et Android pour les smartphones.

Quels sont les différents services proposés par MyHeritage ?

À partir d’un simple kit de test ADN, MyHeritage propose de nombreux services à ses utilisateurs. En retournant un échantillon salivaire, vous pourrez profiter de nombreuses informations sur vos ancêtres.

Origines ethniques

L’outil  » Estimation Ethnique «  permet de découvrir vos origines ethniques. Votre ADN sera comparé avec plusieurs dizaines de groupes ethniques du monde entier afin de découvrir desquels vous descendez. Ces groupes ethniques s’étendent sur tous les continents et permettent de profiter d’une vue d’ensemble de vos origines les plus lointaines.

Ce service vous permet de savoir d’où proviennent vos gènes, sous forme de pourcentage ou de cartographie. L’occasion de retracer le parcours migratoire de vos ancêtres, ou au contraire de découvrir à quel point votre famille est enracinée depuis des siècles.

Le test permet de déterminer combien des 42 régions ethniques prises en compte par MyHeritage contribuent à vos origines ancestrales, et dans quelle mesure. Les origines sont présentées sous forme de contours de couleurs sur une carte du monde, directement dans le navigateur web.

Une même région ethnique peut couvrir une large zone et plusieurs nations modernes. Par exemple, les Irlandais, les Écossais et les Bretons font partie du même groupe. Il est possible de consulter l’estimation sous forme de pourcentage.

Les correspondances ADN

La fonctionnalité  » DNA Matches  » (correspondances ADN) permet quant à elle de découvrir vos liens de parenté les plus lointains avec d’autres utilisateurs. Vous pourrez vous apercevoir que vous partagez des brins d’ADN avec de nombreuses personnes sur la planète.

De nombreuses familles ont d’ailleurs eu la chance de se retrouver grâce à cet outil. Toutefois, les résultats sont généralement plus précis pour les pays européens.

Ce service est également proposé après l’envoi d’un test ADN ou après le téléchargement de données brutes. La plateforme se charge de calculer vos correspondances, et d’associer les utilisateurs partageant des séquences génétiques.

Pour chaque correspondance, MyHeritage indique le pourcentage d’ADN en commun, le nombre de segments partagés et la taille du segment partagé le plus long. Les utilisateurs en correspondance ADN peuvent s’envoyer des messages. Un outil d’exploration de chromosomes permet de visualiser les segments partagés.

Comment fonctionnent les tests ADN ?

Le test ADN proposé par MyHeritage est très simple à réaliser. Il suffit de commander un kit sur le site officiel. Ce kit comprend un Coton-Tige, que vous devez frotter contre l’intérieur de votre joue avant de le renvoyer abrité dans un étui.

Après cela, vous n’avez plus qu’à étendre que l’échantillon salivaire parvienne au laboratoire de MyHeritage situé en Californie. Quatre semaines plus tard, vous recevrez les résultats de l’analyse via le site internet de la firme. Mais comment ce simple Coton-Tige permet-il de remonter sur les traces de vos lointains ancêtres ?

Lorsque vous frottez l’intérieur de votre joue, des cellules épithéliales se collent au Coton-Tige. Les cellules germinales contiennent aussi l’ADN hérité de vos parents.

Chacune de ces cellules renferme un noyau, et chaque noyau abrite une copie de votre ADN. Une fois l’échantillon transmis au laboratoire, les techniciens isolent l’ADN et le préparent pour l’analyse.

Le processus de test de génotypage permet de déceler la présence d’un A, T, G ou C à différents emplacements spécifiques de la séquence ADN. Il s’agit d’une méthode très précise pour déterminer les similitudes ou les différences d’ADN entre les invidividus dans la base de données de MyHeritage.

L’échantillon d’ADN collecté grâce au Coton-Tige est bien trop minime pour être exploité. Il est donc nécessaire de  » l’amplifier  » au préalable en réalisant de nombreuses copies de la séquence.

L’amplification se focalise sur les 700 000 sections  » SNP « connues pour varier entre les individus. Ces sections ne représentent que 1% de la séquence, tandis que les 99% restants sont identiques d’une personne à l’autre.

Les sections ou fragments amplifiés sont versés dans une puce dotée de nombreux pores. Chacun de ces pores contient une perle s’attachant à des fragments d’ADN spécifiques. Les fragments se répartissent naturellement, et le processus suivant consiste à étiqueter chacun d’entre eux avec un signal fluorescent rouge ou vert.

Par la suite, un logiciel spécialisé est en mesure de déchiffrer la puce et de traduire les couleurs des signaux en A, T, G ou C. Le fichier qui en résulte est utilisé pour l’étape suivante : l’analyse computationnelle.

Dans un premier temps, la mise en phase permet de déterminer quels groupes de variants sont hérités du même parent dans votre génotype. Les variants hérités du père sont séparés de ceux transmis par la mère.

L’imputation permet ensuite de déduire quels sont les  » SNP  » qui n’ont pas été lus au préalable. Ceci permet notamment de trouver les correspondances ADN avec des personnes utilisant d’autres services de test, car les différentes entreprises ne lisent pas toujours les mêmes SNP.

Ensuite, MyHeritage utilise des algorithmes avancés pour réaliser l’estimation des origines ethniques et la liste des correspondances ADN.

Pour les origines ethniques, les variants sont comparés aux modèles de 42 ethnies différentes identifiées grâce au Founder Populations Project. Vous pouvez ainsi découvrir quel pourcentage de votre ADN correspond à ces différents modèles.

En ce qui concerne la liste des correspondances ADN, les segments sont comparés à ceux des autres individus de la base de données. L’objectif est de découvrir des séquences similaires indiquant que ces segments ont pu être hérités d’ancêtres communs.

MyHeritage Deep Nostalgia anime les vieilles photos grâce à l’IA

myheritage deep nostalgia

Deep Nostalgia est une intelligence artificielle développée par le site de généalogie MyHeritage. Grâce à la technologie de Deep Learning des GANs, cet outil permet d’animer les visages sur les vieilles photos, les peintures ou même les statues. Découvrez comment il fonctionne et comment l’utiliser.

Les vieilles photos jaunies sont des vestiges du passé, offrant l’opportunité de se plonger dans les temps anciens. Malheureusement, la vidéo n’existait pas encore au siècle dernier et nous devons nous contenter de ces souvenirs statiques.

Du moins, c’était le cas jusqu’à présent. Grâce à l’intelligence artificielle, il est désormais possible d’animer les photos anciennes et même les portraits réalisés à la peinture ou les statues. C’est ce que propose le nouvel outil Deep Nostalgia du site web MyHeritage de test ADN.

Disponible depuis le 25 février 2021, cet outil est rapidement devenu viral sur le web et les réseaux sociaux. De nombreux internautes l’utilisent pour animer d’anciens portraits comme ceux d’Alan Turing, Frederick Douglass ou Marie Curie. Plus de 10 millions de photos ont déjà été téléchargées sur le site.

Grâce à cette IA, les visages peuvent cligner des yeux, bouger la tête ou même sourire. Le résultat est impressionnant de réalisme.

Comment fonctionne Deep Nostalgia ?

L’outil Deep Nostalgia repose sur la technologie de Deep Learning appelée  » GAN  » ou réseaux antagonistes génératifs. Un réseau GAN est composé de deux systèmes IA, travaillant ensemble pour créer du contenu réaliste.

Le premier système est le générateur. Il crée une copie d’une image à partir de données. Le second système est le discriminateur. Son rôle est de deviner si l’image créée par le générateur est une copie ou si elle est authentique.

Le générateur se perfectionne au fil du temps jusqu’à tromper le discriminateur. Au final, il devient impossible de distinguer la copie de l’original. Les GAN sont déjà couramment utilisés pour créer des DeepFakes, des imitations de peinture ou des caricatures.

De son côté, MyHeritage a créé Deep Nostalgia pour permettre aux utilisateurs de visualiser leurs ancêtres en mouvement. Pour atteindre un niveau de réalisme satisfaisant, la firme a fait appel à l’entreprise de reconnaissance faciale D-ID spécialisée dans les GANs et le Deep Learning.

L’algorithme Deep Nostalgia a été entraîné à partir d’images de personnes réelles effectuant différents mouvements faciaux. Progressivement, l’IA a appris à appliquer de tels mouvements à des photos statiques.

Désormais, cette intelligence artificielle est capable de déterminer quelle vidéo pré-enregistrée conviendra le mieux à chaque photo en fonction de la pose du sujet. Les mouvements peuvent ainsi être appliqués de façon naturelle et créer l’illusion.

Selon le CEO de MyHeritage, Gilad Japhet, visualiser les visages de nos ancêtres en mouvement permet de mieux imaginer leur personnalité et leur manière d’être. Il s’agit selon lui  » d’une nouvelle façon profonde de se connecter à l’histoire de notre famille « .

Comment utiliser Deep Nostalgia ?

Pour utiliser Deep Nostalgia, rien de plus simple. Il vous suffit de télécharger l’application MyHeritage sur smartphone ou de vous rendre sur le site web officiel.

Après vous être inscrit, téléchargez simplement les photos que vous souhaitez animer. L’IA se charge de traiter la photo. Vous pouvez ensuite partager le résultat sur les différents réseaux sociaux comme WhatsApp, Facebook, Instagram ou Twitter.

L’outil peut être utilisé gratuitement. Néanmoins, la version payante permet d’accéder à davantage d’options d’animation.

Notons qu’il n’est pour l’instant pas possible d’animer plusieurs visages sur une photo de groupe. Vous devrez donc rogner le visage de la personne de votre choix. En outre, pour éviter la création de DeepFakes, MyHeritage ne permet pas d’ajouter de discours oral à ces vidéos.

Combien coûte le test MyHeritage ?

Le kit de test MyHeritageDNA est tarifé à 79€. Toutefois, des opérations de promotion sont organisées très régulièrement par l’entreprise. Il est souvent possible de commander le kit pour 59€ voire 39€ seulement.

Parallèlement à ce kit de test, MyHeritage propose aussi un abonnement Premium à son service d’arbre généalogique. Le coût de cet abonnement va de 89€ à 229€ par an.

Alors que la formule Basic, gratuite, permet de construire un arbre généalogique de 250 personnes au maximum, les formules payantes permettent d’aller plus loin. Vous pourrez créer un arbre d’une envergure illimitée. Le record est actuellement un arbre de 13 millions de personnes.

En optant pour l’abonnement le plus complet, vous pourrez accéder à tous les documents et archives historiques. Rappelons que MyHeritage détient la plus large base de données généalogique d’Europe. En explorant cette database, vous pourrez découvrir de nombreuses archives et vous aventurer sur la trace de vos ancêtres.

Comment télécharger des données ADN brutes sur MyHeritage ?

Plutôt que de commander et d’utiliser le kit de test ADN de MyHeritage, vous pouvez télécharger vos données ADN brutes sur le site web. Cet outil permet de transférer des données en provenance d’autres sites, dont certains sont totalement gratuits.

Parmi les sites gratuits, on peut citer Genomelink, Family Tree DNA, ou encore GEDmatch. Il peut s’agir d’une alternative économique pour prélever vos échantillons salivaires ou ceux de votre famille et les faire analyser.

MyHeritage et la protection des données : un danger pour la vie privée ?

De nombreuses personnes sont intéressées par les tests ADN, mais hésitent à se lancer par crainte pour la confidentialité. Rappelons en effet que MyHeritage collecte des données personnelles.

Ces informations sont utilisées pour calculer les correspondances entre des proches, pour traiter des paiements, pour tester les échantillons d’ADN, pour analyser l’ADN brut et pour délivrer des rapports. Les données sont utilisées en interne par défaut, mais il est possible de consentir à leur utilisation dans un cadre de recherche scientifique.

Les informations personnelles ne sont jamais vendues ou partagées avec des tiers. Les autorités peuvent toutefois exiger l’accès aux données ADN en cas de besoin pour une enquête.

Les données sont stockées de façon sécurisée sur un serveur, et sous une forme chiffrée. Seuls les employés autorisés peuvent y accéder. Pour refuser tout partage d’informations, vous pouvez désactiver le service de correspondances ADN.

Une fuite de données de 92 millions d’utilisateurs

En 2018, MyHeritage fut toutefois frappé par une fuite de données. Les adresses email et mots de passe de 92 millions d’utilisateurs ont été dérobés par des hackers. Heureusement, les données personnelles sur l’ADN et les arbres généalogiques n’ont pas été compromises. Suite à cet accident, l’entreprise a mis en place un système d’authentification à deux facteurs.

Il est malheureusement probable que les cyberattaques se multiplient sur les plateformes de tests ADN à mesure qu’ils se démocratiseront. Pour cause, les données ADN représentent un précieux butin pour les hackers.

Ces données peuvent par exemple être négociées contre une rançon, ou vendues à des compagnies d’assurance. Ces dernières pourraient décider de rejeter des clients en fonction de données secrètement obtenues sur leur génétique.

Les données ADN sont aussi convoitées par les chercheurs afin de les étudier, et la police peut s’en servir pour traquer les criminels. Dans le futur, il pourrait être possible de payer pour accéder aux données génétiques d’une personne.

En ce qui concerne les données génétiques, aucune règlementation ne protège réellement la confidentialité. Or, une fuite de telles données est d’une certaine façon plus grave que celle d’une entreprise d’évaluation de crédit comme Equifax. Les informations génétiques sont immuables.

Il serait donc nécessaire de mettre en place une règlementation plus stricte et des obligations éthiques pour les entreprises de test ADN. La lutte doit aussi être accentuée contre les fuites de données.

Quelles données détient MyHeritage à votre sujet ?

Quels sont les risques réels d’un site comme MyHeritage pour votre vie privée ? Et quelles données cette entreprise détient-elle au sujet de ses clients ?

De toute évidence, si vous avez effectué un test, MyHeritage connaît votre ADN. Les échantillons que vous avez fournis peuvent être utilisés pour estimer l’origine de vos ancêtres, en se basant sur les marqueurs génétiques des personnes vivant actuellement dans cette région. Pas de surprise jusque là : il s’agit d’un service proposé par l’entreprise.

Toujours en se basant sur ces extraits, la firme propose aussi de prédire les maladies auxquelles vous êtes prédisposé. Vous pouvez accéder à cette information, à condition de payer un supplément.

De même, MyHeritage connaît les liens de parenté entre les personnes ayant effectué un test. Chaque utilisateur peut consulter une liste de personnes à laquelle il est affilié, et le pourcentage d’ADN en commun qu’ils partagent.

Pour utiliser MyHeritage, vous devez indiquer votre nom et votre adresse email. Pour profiter de services optionnels et pour explorer votre généalogie plus en profondeur, vous pouvez aussi fournir votre photo, votre adresse, votre numéro de téléphone, votre historique professionnel, votre éducation, vos centres d’intérêt, votre religion, vos nationalités, les langues que vous maîtrisez, vos opinions politiques, votre taille et votre poids, la couleur de vos yeux, de vos cheveux, et les membres de votre famille.

En d’autres termes, MyHeritage peut savoir beaucoup, beaucoup de choses à votre sujet. Tout dépend bien sûr des renseignements que vous avez fournis.

En tant qu’entreprise technologique, cette société collecte aussi des informations via les cookies sur son site web. Ceci est précisé dans les conditions d’utilisation de la plateforme. Vous pouvez toutefois opter pour désactiver ce traçage.

Que fait MyHeritage avec vos données ?

Vous l’aurez compris : MyHeritage manipule une large quantité de données personnelles. Fort heureusement, l’entreprise américaine semble prendre au sérieux la confidentialité.

Selon ses conditions d’utilisation, elle ne vend aucune donnée personnelle, génétique ou sanitaire sans consentement explicite. Il s’agit donc d’un point positif.

De même, MyHeritage promet de  » ne jamais partager de données aux compagnies d’assurance sous aucune circonstance « . Les conditions d’utilisation interdisent aussi l’exploitation de ces données par les autorités.

En revanche, même si la firme ne partage pas de données personnelles, elle utilise des trackers de marketing tiers sur son site web. Les utilisateurs sont donc bel et bien tracés à des fins de marketing et de ciblage publicitaire.

Quoi qu’il en soit, MyHeritage permet aux utilisateurs de demander très facilement la suppression de leurs données. C’est un autre point positif en termes de confidentialité.

Quels sont les conséquences et abus possibles ?

En 2018, les autorités américaines ont pu arrêter le  » Golden State Killer «  grâce à l’aide de l’entreprise de tests ADN GEDmatch. La police a soumis l’ADN du tueur en série californien, afin d’élaborer son arbre généalogique. C’est ce qui a permis de le retrouver, après plusieurs décennies de cavale.

Ainsi, même si vous ne fournissez pas votre ADN à une entreprise de tests, vous pouvez être potentiellement tracé si vos proches le font. C’est également le cas si les autorités détiennent un échantillon de votre ADN.

Dans le cas du Golden State Killer, l’utilisation de l’ADN par les autorités ne pose aucun problème. On peut en revanche craindre un usage abusif de ces méthodes dans le futur. Le séquençage génétique des utilisateurs de MyHeritage pourrait être détourné à des fins imprévisibles.

En parallèle, les compagnies d’assurance pourraient elles aussi exploiter vos données ADN. Aux États-Unis, la loi  » Genetic Information Nondiscrimination Act  » (GINA) a été adoptée en 2018. Elle interdit aux compagnies d’assurance de refuser la couverture à une personne à cause de ses informations génétiques.

Toutefois, cette loi ne s’applique pas aux assurances vitales, assurances handicapés et assurance de soins de long terme. Ainsi, même si MyHeritage promet de ne pas partager les données avec les assurances, elles sont en mesure de demander à leurs clients s’ils ont déjà passé un test ADN et quel est le résultat. Le refus d’indiquer les résultats peut être considéré comme une fraude à l’assurance.

Précisons néanmoins que seule la législation américaine autorise la police ou les assurances à accéder aux données. Ce n’est pas le cas de la législation française ni en Israël où est basée MyHeritage.

Est-il dangereux de partager ses données à MyHeritage ?

En résumé, même si MyHeritage accède à des données sensibles, sa politique de confidentialité semble suffisamment fiable pour ne pas avoir à craindre pour votre vie privée à l’heure actuelle.

En revanche, les risques d’abus et détournements potentiels sur le long terme peuvent susciter l’inquiétude. Plusieurs entreprises de tests ADN ont démontré que les données génétiques pouvaient être exploitées à d’autres fins.

Il incombe à chacun de choisir s’il souhaite prendre le risque, en toute connaissance de cause. Gardez en tête qu’après avoir fourni votre ADN à MyHeritage ou toute autre entreprise de test ADN, vous ne pourrez plus le reprendre.

Comment demander la suppression de vos données MyHeritage ?

Afin de protéger vos données ADN, vous pouvez demander leur suppression auprès de MyHeritage. Pour ce faire, connectez-vous à votre compte. Cliquez sur votre nom en haut à droite, et choisissez  » Paramètres du compte « .

En bas de la page, cliquez sur  » Supprimer mon compte « . Vous pouvez aussi choisir la suppression de vos projets d’arbre généalogique sans supprimer votre compte intégralement. Vos données ne seront toutefois pas supprimées entièrement, puisque MyHeritage détient la certification CLIA pour ses laboratoires.

MyHeritage vs AncestryDNA et 23&Me

Sur le marché des tests ADN généalogiques, MyHeritage est en compétition directe avec AncestryDNA et 23&Me. Chacune de ces entreprises présente des avantages et des inconvénients.

Le plus grand nombre d’utilisateurs est détenu par AncestryDNA. Par conséquent, rejoindre cette immense base de données génétique permet de découvrir davantage de correspondances génétiques. Les estimations ethniques sont également plus précises, grâce à un nombre plus important de références.

Toutefois, Ancestry détient le plus large dépôt de documents historiques des États-Unis. De son côté, MyHeritage domine en Europe.

Précisons qu’il est possible de télécharger ses données ADN en provenance de Ancestry sur MyHeritage, alors que l’inverse n’est pas possible. Il est donc plus économique d’acheter un kit AncestryDNA et de télécharger les données sur MyHeritage.

Le principal point fort de 23&Me est sa focalisation sur les tests et les analyses de santé. Alors que MyHeritage a cessé de proposer des tests de santé pour se concentrer sur la généalogie, 23andMe en a fait sa spécialité.

Par ailleurs, la base de données de 23&Me est plus vaste que celle de MyHeritage. Ceci permet de prédire les groupes ethniques et d’estimer l’ethnicité avec plus de précision. Ce service offre aussi des informations plus détaillées sur les héritages maternels et paternels.

En revanche, 23&Me ne propose pas de base de données d’archives historiques ou d’outil de construction d’arbre généalogique. Sur ce point, MyHeritage reste donc le meilleur choix.

Une acquisition par Francisco Partners pour 600 millions de dollars

C’est officiel : MyHeritage a été acquis par Francisco Partners. Le prix de cette acquisition n’a pas été dévoilé, mais s’élèverait à 600 millions de dollars. Cet accord confirme que le marché de la génétique et de la généalogie est en plein essor.

Le CEO de l’entreprise, Gilad Japhet, déclare être toujours guidé par la même vision depuis la création de MyHeritage il y a 18 ans :  » simplifier la découverte d’histoire familiale en utilisant la technologie, et rendre la généalogie amusante « .

En se tournant vers Francisco Partners, la firme espère trouver un partenaire capable de l’aider à s’étendre tout en lui permettant de conserver sa vision. Grâce à cette acquisition, MyHeritage compte continuer à développer ses services et atteindre une audience plus large.

Il serait par exemple possible pour l’entreprise de continuer à acquérir des startups. À ce jour, MyHeritage cumule déjà 11 acquisitions.

On peut aussi espérer un investissement massif dans la cybersécurité, pour éviter une nouvelle fuite de données. Pour l’heure, Francisco Partners et MyHeritage promettent de continuer à s’interdire la vente de données génétique à des tiers. Il s’agit déjà d’un point positif.

De son côté, Francisco Partners estime être en mesure d’aider MyHeritage à accélérer sa croissance en lui apportant expertise opérationnelle, ressources de marché et réseau industriel. La firme d’investissement se dit impressionnée par les succès de Gilad qu’elle qualifie de leader visionnaire dans le domaine de la généalogie. Elle fait à l’évidence le pari que le marché des tests généalogiques va continuer à se développer et que MyHeritage conservera sa position de leader.

Cette acquisition survient dans un contexte particulier, puisque le principal rival de MyHeritage, 23andMe, vient d’entrer en bourse avec une capitalisation à 3,5 milliards de dollars. Ces 600 millions de dollars seront donc d’un précieux secours pour MyHeritage, qui n’a levé  » que  » 49 millions de dollars depuis sa fondation en 2003 auprès d’investisseurs tels que Accel, Index et Bessemer.

Certains investisseurs garderont leurs parts de l’entreprise aux côtés de Francisco Partners, dont HP Beteiligungs GmbH, Yuval Rakavy, Japhet et Gigi Levy. Cette condition fait partie de l’accord.

Chaque humain pourrait bientôt passer un test ADN à la naissance, selon la CEO de 23andMe

Et si chaque être humain recevait un test ADN, et ce dès la naissance ? C’est le futur auquel croit Anne Mojcjcki, la CEO et co-fondatrice de 23andMe, principal concurrent de MyHeritage.

Selon elle, l’adoption massive des tests ADN pourrait permettre une meilleure personnalisation des soins de santé. Il serait en effet possible de déterminer quel traitement est adapté à chaque patient, et quels médicaments lui conviennent selon son code génétique.

La généralisation des tests ADN permettrait aussi de découvrir les liens de parenté entre les humains, et leurs ancêtres communs au-delà des frontières. Il s’agirait d’une source de données extrêmement complète et intéressante sur la démographie.

Plus de 80% des clients de 23andMe acceptent que leurs données soient partagées à des fins de recherche. Cette entreprise, comme MyHeritage, dispose donc d’une vaste base de données exploitable pour la généalogie et le développement de médicaments.

La CEO est convaincue que le séquençage ADN deviendra systématique dans le futur. Toutefois, elle n’est pas en mesure de prédire dans combien de temps. Selon elle, ce sont les entreprises comme MyHeritage et 23&Me et leurs agissements qui ouvriront cette voie.

Pin It on Pinterest