bataille spatiale

La première bataille spatiale vient d’avoir lieu : voici entre quels pays

La science-fiction deviendrait-elle une réalité ? Cette première bataille spatiale confirme cette hypothèse. Effectivement, un pays a réussi à intercepter un missile au-dessus de l'atmosphère.

Les missiles balistiques ont toujours été des armes de destruction massive. Ils peuvent être lancés à des centaines de kilomètres de la cible. Cependant, ils ont encore la capacité de raser une ville entière, même avec cette distance. Des spécialistes ont conçu des moyens défensifs pour les intercepter en plein vol. Toutefois, une avancée technologique s'est illustrée parmi les modèles dernier cri. Arrow 2 a réussi à abattre un missile au-dessus de l'atmosphère terrestre. Serait-ce le début d'une bataille spatiale ?

Un exploit israélien

Le 31 octobre dernier, un antimissile Israélien, Arrow 2 a intercepté un missile balistique. Les spécialistes soupçonnent que cette attaque a été lancée depuis le Yémen. La cible serait Eilat, une ville située dans le territoire Israélien. Arrow 2 a détruit l'arme offensive à 100 kilomètres au-dessus du niveau de la mer. Serait-ce un premier pas vers la bataille spatiale ? 

“C'est la première interception opérationnelle d'un missile balistique” Breaking Defence.

L'arme défensive est alors considérée comme anti-spatiale, selon les spécialistes. En effet, elle a su intercepter un missile en plein vol à très haute altitude.

Un exploit pour certains, mais une menace pour d'autres. Les autres nations vont désormais revisiter leurs systèmes d'armement afin de rester à la hauteur de l'innovation israélienne. On attend aussi un discours sur la sécurité internationale après ce premier « incident spatial ».

Mais l'Israël a toujours eu une longueur d'avance en termes d'armes défensives. Depuis la guerre du Golf, le pays n'a cessé d'améliorer sa protection. Il a conçu Arrow en premier lieu. Arrow 2 a ensuite vu le jour en 2017, en interceptant un missile syrien.

Antimissile dans l'espace : ce n'est pas le premier cas de figure

L'interception d'un missile balistique par Arrow 2 pourrait illustrer le début d'une bataille spatiale. C'est le premier cas connu. Cependant, l'astronome Jonathan McDowell de Harvard-Smithsonian a remarqué des situations presque similaires.

Mais ces cas ne sont pas considérés comme des conflits directs. En effet, les missiles lancés faisaient partie des phases de tests pour évaluer l'efficacité des armes défensives.

L'incident du 31 octobre est alors considéré comme le premier conflit spatial qui opposait deux pays adverses. D'un côté, on a l'Israël avec son Arrow 2. On ne connaît pas encore l'identité de l'autre protagoniste. Mais selon certains experts, le missile offensif pourrait prévenir de l'Iran.

Et la loi dans toute cette situation ?

Le Traité sur l'espace extra-atmosphérique (OST) ne prévoit pas de sanction précise pour cet incident. En effet, ces réglementations interdisent le placement d'armes nucléaires ou autres types de missiles dans l'orbite terrestre ou en dehors de l'atmosphère. Il n'y a pas d'article qui proscrit l'interception d'un missile dans l'espace. Jonathan McDowell a même déclaré : « Pour autant que je sache, cela ne viole vraiment aucun traité ».

Toutefois, ce premier pas vers la bataille spatiale pourra entraîner de graves conséquences géopolitiques. De plus, les débris dans l'espace peuvent aussi altérer cette zone encore immaculée. 

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *