Singapour renforce ses capacités en informatique quantique au nom de la sécurité

Singapour renforce ses capacités en informatique quantique au nom de la sécurité

Singapour annonce vouloir renforcer sa capacité en informatique quantique à plusieurs niveaux. Et ce, afin de garder une longueur d’avance sur les menaces de sécurité. Dans cette perspective, le gouvernement lance un programme pour améliorer les compétences et développer les dispositifs quantiques.

Renforcer les compétences

Face à l’intensification des menaces, Singapour veut s’assurer que ses technologies de chiffrement restent robustes et capables de résister aux attaques par  force brute. Renforcer ses capacités en informatique quantique lui permettrait de garder une longueur d’avance sur les menaces.

Le gouvernement allouera un financement de 23,5 millions de dollars SG (soit environ 16 millions d’euros) pour soutenir trois plateformes ad hoc qui font partie de son programme d’ingénierie quantique. Le déploiement du programme s’étalera sur un maximum de trois ans et demi.

Fin mai, le gouvernement a déjà dévoilé deux plateformes. La première, le National Quantum Computing Hub vise à rassembler les expertises et les ressources nécessaires pour  renforcer les compétences. Les universités et les centres de recherches cherchent par ailleurs à nouer des partenariats internationaux pour former de nouveaux talents.

Développer les infrastructures quantiques

Le programme prévoit également le déploiement de matériel informatique quantique, de middleware et d’applications. Ces dernières sont entre autres conçues pour les secteurs de la finance, de la chaîne d’approvisionnement et de la chimie. 

La deuxième plateforme dévoilée, le National Quantum Fabless Foundry, soutiendra la micro et nano-fabrication de dispositifs quantiques. Avec l’évolution rapide des cybermenaces, l’informatique quantique permettrait de devancer les acteurs malveillants pour mieux s’en protéger. Les ordinateurs quantiques peuvent en effet résoudre en quelques minutes un problème qui prendra 10 000 ans à un superordinateur.

D’où l’importance des recherches sur les technologies quantiques. « Notre investissement dans l’informatique quantique et l’ingénierie quantique fait partie de notre approche consistant à essayer d’anticiper l’avenir et à façonner de manière proactive l’avenir que nous voulons », déclare le gouvernement. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest