voice data

Voice Data : 9 entreprises sur 10 veulent enregistrer les données vocales

Les données vocales sont de plus en plus convoitées par les entreprises. C’est ce que révèle une étude menée par Dubber, le spécialiste de la capture de  » Voice Data « …

Le traitement naturel du langage (Natural Language Processing) est une technologie d’intelligence artificielle permettant aux ordinateurs de  » comprendre  » nos communications orales. Au fil des dernières années, les avancées majeures dans ce domaine ont permis l’émergence d’innovations telles que les chatbots, les assistants vocaux ou encore les enceintes connectées type Google Home ou Amazon Echo.

Ces innovations sont déjà utilisées à domicile par de nombreux particuliers, mais pourraient aussi trouver leur place au travail. En effet, les données vocales sont de plus en plus convoitées par les entreprises.

C’est ce que révèle une étude menée par la plateforme de capture de données vocales Dubber à la fin de l’année 2019 auprès d’entreprises américaines. Parmi les sociétés interrogées, 9 sur 10 ont affirmé accorder de la valeur à ce type de données et les considérer utiles pour dégager des insights.

En parallèle, deux tiers des sondés estiment qu’il serait bien pratique que leurs téléphones puissent identifier des instructions en utilisant le traitement naturel du langage et sauvegarder automatiquement des données ou organiser des meetings.

Ainsi, 53% des interrogés accepteraient que leurs conversations téléphoniques soient enregistrées afin d’être assistés dans leurs prises de décision. Même en dehors de la vie professionnelle, 81% des Américains seraient prêts à accepter que leurs appels soient enregistrés notamment à des fins de prévention de fraude.

De plus, la capture des données vocales pourrait permettre aux entreprises d’enregistrer et de retranscrire des informations utiles. Ces  » Voice Data  » pourraient être exploitées dans le cadre de campagnes d’analyse de sentiment, à des fins d’assurance qualité ou de mise en conformité.

Voice Data : 81% des Américains prêts à accepter l’enregistrement de leurs coups de fil

Selon le CEO de Dubber, Steve McGovern, les entreprises commencent tout juste à prendre conscience de l’intérêt des données vocales. Une plateforme comme Dubber peut notamment permettre d’enregistrer les appels passés au centre de contact, ou les conversations en interne au sein de l’organisation.

De telles informations pourraient notamment permettre de remédier aux problèmes de communication que rencontrent près de la moitié des entreprises, toujours selon le sondage. Deux participants sur cinq admettent aussi avoir perdu ou oublier des informations importantes parce qu’elles n’étaient pas enregistrées.

Parmi les marques estimant qu’il serait utile de capturer les données vocales, plus de la moitié (56%) considèrent qu’elles permettraient de réduire les risques, d’éliminer les erreurs, et de surveiller les informations au sein de l’environnement professionnel. De même, 42% pensent que les enregistrements permettraient de résoudre plus facilement les conflits.

Paradoxalement, bien que la plupart des entreprises perçoivent le potentiel bénéfique des données vocales, une majorité d’entre elles ne les capturent pas encore. Ainsi, 3 entreprises sur 5 avouent ne pas les exploiter à l’heure actuelle.

Dans un futur proche, à mesure que les technologies telles que le traitement naturel du langage ou les chatbots se développent, les données vocales pourraient devenir un atout compétitif pour les entreprises de tous les secteurs. Celles qui sauront exploiter ces informations profiteront d’un avantage indéniable face à la concurrence…