Les voitures autonomes Cruise bloquent toute la route suite à une panne de serveur

Une faille des opérateurs à distance a provoqué un embouteillage à San Francisco. La cause : 60 voitures autonomes Cruise se sont immobilisées et ont bloqué la circulation.

La circulation de la ville de San Francisco perturbée par des voitures autonomes immobiles

Cet incident a eu lieu en juillet, dans la ville de San Francisco aux Etats-Unis. Une soixantaine de voitures autonomes Cruise déconnectées du serveur ont mal fonctionné. Le résultat a vite embarrassé la circulation dans la ville. La société fondatrice de ces voitures – General Motors – reconnaît avoir eu une panne à ce moment-là. D’où le comportement irrégulier de ses voitures autonomes sur la voie publique. Pour y remédier et refluidifier la circulation, il a fallu se rendre sur place pour les déplacer à la main.

Les employés de la société déplorent fortement ce désagrément et soutiennent que la cause est une déconnection des voitures autonomes à leurs serveurs. Un employé qui souhaitait garder sa confidentialité s’est alors adressé à la California Public Utilities Commission. Dans une lettre, cet individu avait mentionné qu’en fait, il y a eu une interruption de la connexion de l’entreprise avec les voitures.

La panne : un problème particulier à gérer pour les véhicules autonomes Cruises

Une première panne avait déjà eu lieu le 18 mai dernier. Elle a duré environ 20 minutes, et a révélé d’énormes lacunes dans la gestion de ce genre de risque pour l’entreprise. En effet, étant déconnectées, les employés ont eu du mal à localiser leur emplacement. D’autre part, la communication avec les passagers n’a pas été possible. Et par-dessus le marché, le système de secours des véhicules via les opérateurs distants n’avait pas abouti. Dans ce premier cas, la source et les causes des pannes n’ont pas été révélées au public.

GM diversifie ses fournisseurs de cloud computing

En termes de cloud computing, la société collabore avec Microsoft et aurait levé 2 milliards de dollars en 2021. Ensuite, Azure a pris le relais en tant que fournisseur principal de GM. Mais parallèlement, la société se sert des services d’AWS et de Google Cloud. Les besoins en calcul de l’entreprise sont en grande partie attribuées à la simulation des trajets des voitures autonomes. Enfin, l’infrastructure de service de l’entreprise a été gardée privée. Cependant, jusqu’à aujourd’hui, ces plateformes n’ont pas encore été victimes de panne de connexion au même moment que les voitures autonomes Cruise.

Ces pannes font suite à l’annonce de GM en début de 2022 sur leur projet de lancer les premiers véhicules autonomes en 2025. Les incidents de San Francisco et de mai sont sans doute issus des trajets-tests que l’entreprise avait prévu sur les voies publiques de la ville. Ces véhicules avaient été élaborés pour desservir les zones publiques à forte population, pour transporter soit des passagers, soit des colis. Malgré ces pannes et ses difficultés, l’entreprise reste optimiste et proactive dans son objectif d’être le premier à lancer un service de robot-taxi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest