ransomware

L’eau du robinet de plus en plus menacée par les hackers : méfiez-vous

Les avancées technologiques sont toujours menacées par les hackers. Et cette tendance s’applique dans le service public. Actuellement, les sociétés de traitement d’eau du Royaume-Uni sont victimes de plusieurs attaques ransomware. Ce fléau pourra bientôt s’étendre en France.

L’agence de notation Moody’s a récemment mené une étude sur les sociétés de traitement d’eau au Royaume-Uni. Et leurs conclusions ont été très inquiétantes. Ces compagnies sont confrontées à plusieurs formes de menaces. Mais les cyberattaques, comme la stratégie ransomware, sont les plus dangereuses. Et l’entrée dans l’ère du numérique de ces entreprises sera une opportunité en or pour les hackers.

Black Basta, le groupe de hacker le plus craint dans ce domaine

L’entreprise Southern Water a été la première victime de cette vague de hacking. Le groupe Black Basta a déployé une campagne d’attaque ransomware pour s’introduire dans les bases de données de cette compagnie. Ces pirates informatiques ont pu extraire ces fichiers en quelques heures. Toutefois, Moody’s a affirmé que les hackers ont juste pris une « quantité limitée » de renseignements. Et comme toujours, ces informations sont en vente sur le Dark Web.

Ce même groupe de hackers a aussi attaqué la société Capita en 2023. Comme quoi, c’est une des équipes les plus performantes, et la plus dangereuse actuellement.

Et ce n’est pas une première au Royaume-Uni. En 2022, l’entreprise South Staffordshire Water a été victime d’une attaque informatique. Les hackers ont saisi les données personnelles des clients. Pour limiter les dégâts, l’entreprise s’est excusée auprès de ces derniers.

L’enregistrement de données : une solution efficace ?

L’agence Moody’s s’est aussi focalisée sur les causes de ces attaques ransomware. Selon leur investigation, l’enregistrement de données est la source de ce fléau. Effectivement, les sociétés de traitement d’eau utilisent cette technologie pour surveiller la consommation des clients.

Et c’est une brèche parfaite pour les hackers. Les compteurs intelligents de certaines entreprises n’ont pas un système de sécurité performant. Même les attaques les moins sophistiquées peuvent les contourner.

Attaque ransomware, une perte considérable pour les victimes

Comme toujours, les entreprises victimes vont perdre une somme considérable après une attaque ransomware. En effet, ces sociétés doivent recruter des spécialistes en cybersécurité pour organiser une réunion post-crise. L’objectif est de renforcer la sécurité des bases de données.

Par ailleurs, les autorités britanniques vont aussi infliger des amendes aux entreprises. Ces sommes peuvent atteindre la barre des 20 millions d’euros. En tenant compte des réparations, des réunions post-crise, et des dédommagements, les victimes peuvent faire faillite après ces cyberattaques.

Et ce n’est pas tout. L’agence Moody’s a encore annoncé une théorie inquiétante : « Le plus grand risque pour le secteur et la société est si des acteurs malveillants sont capables d’accéder à des systèmes technologiques opérationnels pour altérer les installations de traitement d’eau potable et des eaux usées »

Espérons que cette enquête sera la source d’une réforme majeure pour ces sociétés. Dans le cas contraire, les hackers vont toujours lancer des cyberattaques plus ou moins graves pour extraire les données.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *