Accueil > Business > Banques européennes : la dépendance au Cloud inquiète les régulateurs
banques europe cloud computing

Banques européennes : la dépendance au Cloud inquiète les régulateurs

Les banques européennes courent un risque de par leur dépendance au Cloud Computing. C’est ce que révèle un rapport récemment publié par le régulateur European Banking Authority.

De plus en plus de banques utilisent le Cloud Computing. Cette technologie présente de nombreux avantages. Pour la cybersécurité, notamment, les institutions bancaires font le choix de s’en remettre à des géants comme Google Cloud, Amazon Web Services ou Microsoft Azure plutôt que d’assurer la protection de leurs propres systèmes.

Toutefois, dans un rapport publié ce mardi 3 juillet 2018, l’European Banking Authority considère l’utilisation du Cloud comme l’un des sept risques majeurs pour le secteur bancaire. Selon le rapport, le fait que de nombreuses institutions reposent sur un petit nombre de fournisseurs pourrait présenter un risque pour le système financier dans son ensemble.

Les banques européennes reposent sur un trop petit nombre de fournisseurs Cloud

banques fournisseurs cloud

En outre, du fait que les services Cloud sont hébergés dans des pays différents des banques, la loi et la réglementation en vigueur peuvent être différentes. Ceci peut mettre en péril la confidentialité et la sécurité des données et des systèmes.

Ce rapport publié par l’EBA ce mardi 3 juillet vise à mettre en lumière les tendances et les risques pour le secteur bancaire. Plutôt que proposer une politique spécifique à adopter, l’idée est davantage d’encourager les  » watchdogs  » à discuter. Parmi les autres risques mis en lumière par le rapport, on compte aussi la technologie Blockchain et l’utilisation du Big Data pour les scores de crédit.

Quoi qu’il en soit, même si le Cloud présente des risques pour les banques, il en va de même pour les systèmes informatiques traditionnels sur site. Récemment, les banques britanniques ont par exemple été victimes de pannes empêchant des centaines de milliers de clients d’accéder à leurs comptes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend