Le Big Data et les données télématiques : tout ce qu’il faut savoir

Le Big Data et les données télématiques sont en lien étroit afin de mener à bien la gestion des flottes de véhicules. Il est aussi utile pour les compagnies d’assurance en vue de réduire les primes d’assurance.

Le Big Data et les données télématiques occupent une place importante, notamment dans l’industrie de l’automobile. En effet, l’économie du partage prime dans ce secteur où les flottes de véhicules supplantent de plus en plus les véhicules privés. De la sorte, il importe d’opter une bonne stratégie pour surveiller et gérer les flottes de véhicules pour diverses raisons. On peut citer la réduction des coûts, tout comme l’augmentation du taux d’efficacité. Le Big Data semble être la solution la plus appropriée pour ce faire. Dans ce dossier, on va découvrir les relations qui existent entre le Big Data et les données télématiques.

Qu’est-ce qu’on entend par solutions télématiques ?

La manière la plus facile d’expliquer ce qu’est la télématique est de la comparer à la boîte noire. La boîte noire est un élément indispensable à l’avion. C’est l’outil qui collecte et accumule toutes les informations pertinentes qui sont indispensables au bon fonctionnement de l’appareil. Les données stockées vont être transférées au département technique à des fins d’analyse et de décodage.

pcloud black friday 2022

Les solutions télématiques englobent les services qui utilisent la technologie afin de recevoir, ou d’envoyer des données, qu’il s’agisse de données publiques ou de données privées. En plus, ces solutions permettent également de consulter des fichiers et de surveiller certaines opérations. Aujourd’hui, les solutions télématiques sont utilisées pour gérer une flotte de véhicules. Elles constituent un moyen de surveillance constant, accédant aux détails de toutes les activités de chaque véhicule constituant la flotte.

Fonctionnement de la télématique

La télématique fonctionne en capturant les informations utiles à la surveillance de chaque élément de la flotte. Pour une flotte de véhicules, le système enregistre les emplacements, la vitesse, la consommation de carburant et bien d’autres éléments. A noter que les données capturées s’affichent en temps réel. Actuellement, la grande majorité des véhicules en vente sur le marché disposent d’une unité de contrôle télématique.

En majorité, les compagnies d’assurance ont accès aux informations collectées. Elles en ont besoin dans le but d’obtenir des informations précises en cas d’incident ou de panne du véhicule. Mais les entreprises qui œuvrent dans le secteur du transport et de la logistique ont aussi besoin de ces données. Cela permet de réduire les coûts liés au transport, en particulier, le carburant.

Quelle relation existe-t-il entre le Big Data et le données télématiques ?

Comme on le sait déjà, le Big Data englobe toute une myriade de données enchevêtrées. En ce qui concerne la gestion de flotte, le Big Data sert à recueillir des données télématiques.

En principe, il existe deux types de données, les données de base et les données avancées. Pour une entreprise d’autopartage, l’utilisation du véhicule peut être comptée par membre. En revanche, pour une entreprise qui travaille dans l’expédition de fret, un voyage correspond à une livraison à travers le pays.

Dans tous les cas, les critères communs à chaque voyage tels que l’heure de départ et d’arrivée, la distance parcourue, etc. permettent d’effectuer la maintenance prédictive, mais pas que. De telles informations n’ont pas besoin d’une technologie avancée pour les recueillir. On les appelle données de base. Par contre, certaines informations collectées à partir des systèmes télématiques plus étendus sont appelées données avancées.

Les données de base

On appelle données de base, l’ensemble des données collectées au-cours d’un seul voyage. Celles-ci sont souvent enregistrées par des solutions de suivi de véhicule à l’instar de la GPS, du compteur kilométrique, etc. En effet, les paramètres peuvent être différents d’un voyage à l’autre, d’une flotte à l’autre.

La technologie s’occupera ensuite de compléter ces informations en collectant certains renseignements tels que l’horodatage GPS, l’état du véhicule, la tension d’alimentation, la consommation de carburant et d’autres encore. Des informations spécifiques à chaque voyage comme la coupure de courant peuvent aussi être recueillies à l’aide d’une technologie avancée.

La surveillance de la flotte quant à elle repose sur les données capturées par l’accéléromètre, un dispositif qui sert à enregistrer les mouvements brusques. On peut citer l’accélération, le freinage brusque ou encore les virages difficiles.

 

Les données avancées

Le Big Data englobe aussi les informations plus détaillées lorsqu’on investit dans des solutions télématiques plus larges. La gestion de la flotte ne vise pas uniquement à minimiser les coûts et à réduire la consommation de carburant. Les entrepreneurs dans le secteur doivent également s’assurer que chaque voyage soit optimal, que le client soit satisfait. De la sorte, il faut que chaque véhicule fonctionne à merveille.

Pour cela, il faut veiller à obtenir des informations plus détaillées, ou avancées telles que la charge du moteur, le niveau du carburant, le carburant utilisé, etc. Cela est aussi valable pour les renseignements techniques sur chaque véhicule comme le commutateur de régulateur de vitesse ou le voyant de dysfonctionnement.

Les données ainsi enregistrées vont permettre de surveiller et de contrôler la flotte. Ce qui permet, non seulement aux entreprises d’optimiser leurs coûts, mais aussi aux compagnies d’assurance de minimiser la prime d’assurance.

Utilisations du Big Data en télématiques

Nombreuses sont les manières dont le Big Data concrétise son utilisation dans les systèmes télématiques. En premier lieu, les mégadonnées collectées servent à la surveillance à proprement parler. En second lieu, celles-ci permettent de prendre des décisions cruciales quant à la gestion de la flotte.

Le Big Data pour établir les tableaux de bord des données télématiques

La gestion du Big Data pour une flotte peut s’effectuer de manière quotidienne, hebdomadaire ou mensuelle. Les clients peuvent consulter les données les plus importantes sur un tableau de bord. Le tableau de bord ainsi obtenu retrace les informations du Big Data concernant les données télématiques. Il accède au repérage instantané des pics et des incidents, permettant d’agir en conséquence.

Par exemple, quand un véhicule marche au ralenti, c’est le tableau de bord qui permet au client de le repérer. Il pourra ensuite le signaler immédiatement afin d’y mettre fin. En général, une marche au ralenti entraîne une hausse de la consommation du carburant.

Réaliser un examen de flotte

Bon nombre de paramètres doivent être examinés de près lors d’un examen de flotte, la consommation de carburant, les aléas de conduite et d’entretien du véhicule entre autres. Avoir ces données en main permet de détecter les points clés à améliorer après avoir examiné la flotte.

De cette façon, on peut dire que le Big Data, plus précisément, les données télématiques est d’une aide cruciale dans la prise de décisions. Les décisions peuvent concerner les prochains achats de véhicules ou le type de véhicules à acheter en se référant au résultat de l’examen.

Par exemple, à un moment donné, l’entreprise doit songer à remplacer certains véhicules de la flotte. Avant d’effectuer l’achat, il faut savoir le type de véhicule à acheter, compte tenu des problèmes rencontrés lors du dernier examen. En plus de cela, l’entreprise peut aussi choisir de passer à l’électrique pour certains véhicules de la flotte.

Offrir un gain de temps à l’équipe de direction

Le Big Data offre une solution toute faite permettant de collecter des données télématiques afin d’épargner à la direction des heures supplémentaires de travail. Rassembler des rapports en fonction de diverses exigences peut amener l’entreprise à dépenser des heures de plus.

Avec un rapport Big Data, qui est bien structuré, les décideurs peuvent obtenir les informations pertinentes, tout comme les principaux domaines d’intérêt et les tendances à venir. Ce qui est une opportunité pour la direction car offrant plus de temps aux critiques et à l’amélioration de la vie de la société.

Réduire les coûts liés à la gestion de la flotte

La statistique de flotte Big Data des données télématiques inclut également le MPG et la consommation de carburant de chaque véhicule. On sait cependant que de telles informations sont indispensables à la gestion de la flotte, notamment des coûts.

Avec une bonne statistique, on peut étendre les résultats à une échelle plus grande dans le but d’améliorer la flotte toute entière. Ainsi, la société peut réduire certains coûts liés à la gestion de la flotte, la consommation de carburant et les frais d’entretien et de réparation par exemple.

Motiver le personnel

Le Big Data, particulièrement les données télématiques, offrent un score individuel pour chaque conducteur. Seulement, on ne peut pas effectuer une comparaison avec les autres conducteurs, ou les autres flottes de la société. Pour cela, il faut d’emblée créer des tableaux de classement pour permettre de comparer ces données volumineuses.

Le classement qui en sort va ensuite permettre de motiver les conducteurs et de procéder à une sorte de compétition interne, c’est-à-dire entre les conducteurs ou entre les flottes. Cela constitue une bonne motivation. Le résultat débouche aussi bien sur le développement de l’entreprise que sur la satisfaction des clients.

Réduire les primes d’assurance grâce au Big Data des données télématiques

Comme on l’a dit auparavant, le Big Data, par le biais des données télématiques, aide à réduire les primes d’assurance. En effet, les compagnies d’assurance ont besoin d’avoir le ratio de sinistres en vue de le comparer aux moyennes. Ce ratio s’obtient à partir d’une base de données nationale.

Dans ce cas précis, le Big Data sur des KPI clés sera ainsi mesuré à partir des données télématiques. Il s’agit par exemple des événements de conduite difficiles et des excès de vitesse. La comparaison permet ainsi de voir la valeur du ratio de sinistres par rapport aux moyennes. Plus celui-ci est moindre, et plus les primes baissent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest