Big Tech soutient Big Oil dans l’extraction du pétrole et du gaz naturel

Aujourd’hui, les géants pétroliers du Big Oil font d’extrêmes efforts pour trouver et extraire encore plus de pétrole et de gaz naturel. Et, derrière, la Big Tech dont Microsoft, Amazon et d’autres sociétés de service cloud alimentent leur puissance de calcul. Cela dit, la Big Tech soutient Big Oil dans davantage d’extraction de gaz et pétrole.

Big oil : un futur encore plus concentré dans l’extraction de pétrole et de gaz naturel

Cet été a notamment été un  succès pour Big Oil. En fait, Exxon et Chevron ont enregistré des bénéfices record grâce à la flambée des prix de l’énergie. De l’autre côté, Microsoft et Amazon sont des bénéficiaires plus discrets. Ces géants de la Big Tech qui, sont notamment de plus en plus responsables de la puissance de calcul derrière les efforts de Big Oil pour extraire le gaz et de pétrole.  Microsoft permet notamment à Exxon d’analyser des tonnes de données sur les champs de pétrole. Quant à Amazon, il aide les foreurs à exécuter des simulations. Le but est notamment de maximiser la quantité de pétrole qu’ils peuvent pomper à travers les puits existants.

En effet, s’il y a une chose que la Big Tech fait bien, c’est de traiter rapidement d’énormes quantités de données. Carter, un enseignant de l’incertitude et de la quantification des risques à l’Université de Coventry l’a d’ailleurs confirmé. Il l’a prouvé à travers une expérience d’EON avant sa collaboration avec AWS. A cette époque, déclare-t-il, il a fallu des semaines à Big Oil pour effectuer quelques dizaines de simulations sur un réservoir de pétrole. Or, désormais, avec le logiciel AWS, dit-il, EON pourrait exécuter 60 000 simulations en quelques jours. Bien que, cela aide ensuite l’entreprise à savoir avec beaucoup plus de précisions et de certitudes où forer. Aussi, Big Tech aide Big Oil à entretenir leurs puits. C’est un processus long et coûteux qui peut prolonger leur durée de vie de pompage.

Vers un avenir plus vert avec le soutien de Big Tech

Microsoft et Amazon justifient leurs contrats avec Big Oil vers un avenir plus vert. Ils s’engagent donc à accélérer la transition du pétrole sale vers des sources qui émettent peu ou pas de dioxyde de carbone. Conséquemment, chacun n’hésite pas à fournir des exemples de la manière dont il aide le Big Oil. Microsoft et Chevron travaillent sur un projet de conversion des déchets agricoles en carburant. Tandis que, le logiciel Amazon Web Services aide Marathon Petroleum à identifier et à éliminer les fuites de méthane.

En même temps, Microsoft et Amazon affirment que rendre les compagnies pétrolières plus efficaces fait partie de leur travail de développement durable. Ceci aide, selon eux, leurs clients à éviter les émissions inutiles.

Par ailleurs, les outils cloud peuvent aider à modéliser et à minimiser la quantité de carbone générée par les foreurs. Selon Rajeev Sonthalia, président de la société de services pétroliers Schlumberger, « Tant que vous continuez à réduire les coûts de production, vous accédez à plus de barils. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest