chine bannit bitcoin

La Chine compte bannir totalement le Bitcoin

Les hauts et les bas de la monnaie virtuelle ont pris des proportions hors normes le week-end dernier. Face à cette conjoncture, la Chine veut désormais lutter contre le Bitcoin. Alors qu’elle vient de faire un communiqué sur la répression de l’exploitation des mines, le pays déclare désormais le minage du Bitcoin indésirable.

Le gouvernement de Chine interdit l’exploitation du Bitcoin

Le gouvernement de Xi Jinping « réprimera l’exploitation et le commerce de bitcoins ». « Il empêchera résolument le transfert des risques individuels à la société ». Ce communiqué a été rendu public par le comité pour la stabilité financière et le développement relevant du Conseil d’Etat chinois. Dans d’autres pays, cet organisme serait une sorte de cabinet du pays. Ce comité est sous l’égide de Liu He, vice-premier ministre actuel, mais aussi mandataire principal du président Xi Jinping en matière d’économie et de finance.

Aussi, Li Yi, le chercheur en chef qui travaille à l’Académie des Sciences Sociales de Shangaï, vient d’annoncer dans la South China Morning Post : « Le libellé de la déclaration n’a pas laissé beaucoup de marge de manœuvre pour le minage de crypto-monnaie… Lorsque toutes les activités minières seront interdites en Chine, ce sera un tournant pour l’avenir du bitcoin, puisqu’une part non-négligeable de sa puissance de traitement sera supprimée du tableau. »

Les crypto-monnaies suspectées de favoriser les activités illicites

La stabilité financière n’est pas le cadet des soucis de la Chine. En effet, il a été mentionné dans un commentaire de Xinhua News, que le gouvernement commence réellement à s’inquiéter. Il suspecte, par la même occasion, le Bitcoin de favoriser les pratiques malsaines. L’on peut citer, à ce titre, le blanchiment d’argent ainsi que le trafic de drogue. La semaine dernière, un avertissement a même été adressé aux établissements financiers quant à la consommation démesurée de Bitcoins. Ces derniers ont alors tout intérêt à se tenir à carreau et d’éviter toute transaction des crypto-monnaies.

Cette inquiétude, la Chine n’est pas la seule à l’avoir. En effet, les Etats-Unis suspectent également les monnaies virtuelles d’être propices aux activités illégales. C’est pourquoi le département du Trésor a exigé que chaque entreprise déclare désormais toute crypto-transaction supérieure à 10 000 dollars. Selon lui : « La crypto-monnaie pose déjà un problème de détection important en facilitant les activités illégales au sens large, y compris l’évasion fiscale ». La déclaration se fera alors à l’IRS ou Internal Revenue Service.

Pin It on Pinterest