Accueil > Cloud computing > Cloud : la Chine accepte enfin de s’ouvrir aux Data Centers étrangers
chine data centers cloud

Cloud : la Chine accepte enfin de s’ouvrir aux Data Centers étrangers

La Chine envisage enfin de laisser les fournisseurs de services Cloud étrangers installer leurs propres Data Centers et fournir leurs services sur son territoire. Une période de test devrait bientôt commencer dans une zone restreinte située au sud du pays…

La Chine est le seul pays du monde où les fournisseurs de services Cloud étrangers ne sont pas autorisés à exploiter leurs propres Data Centers. Le permis pour implémenter un centre de données et fournir des services Cloud n’est accordé qu’aux entreprises locales ayant moins de 50% d’investissements étrangers.

Ainsi, Microsoft Azure et IBM Cloud ont lancé leurs services Cloud en Chine au début des années 2010, mais ces services sont gérés et fournis par l’opérateur de Data Centers chinois 21Vianet. De même, AWS délègue ses services Cloud à Beijing Sinnet Technology dans le Mainland, et à Nigxia Western Cloud Data Technology dans la région Ningxia.

Aux yeux des Etats-Unis, cette restriction mise en place par la Chine offre un avantage déloyal aux fournisseurs de Cloud chinois comme Alibaba et Tencent. Le manque à gagner est colossal, car la Chine est le second marché le plus large du monde.

Cependant, des négociateurs américains sont actuellement en déplacement à Pékin pour tenter de mettre un terme à la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis. Ils cherchent notamment un moyen d’empêcher les entreprises chinoises de voler la propriété intellectuelle des entreprises américaines, comme elles le font sans scrupules depuis des dizaines d’années.

Cloud : IBM, Google, Microsoft et AWS enfin autorisés à s’implanter en Chine ?

Dans ce contexte de changement et de réconciliation, la Chine envisagerait d’assouplir ses règles concernant l’implantation de Data Centers étrangers sur son territoire. En réunion avec un groupe de dirigeants d’entreprises américaines, dont la CEO d’IBM, le Premier ministre Li Keqiang aurait annoncé sa proposition.

Le gouvernement chinois envisage de laisser les entreprises détenir et gérer des Data Centers dans une  » zone de test de libéralisation « . Cette zone se trouverait dans la ville de Guiyang, au sud de la Chine.

Les fournisseurs de Cloud américains comme AWS, Google, IBM et Microsoft pourraient donc enfin proposer leurs services en Chine sans passer par des tiers, à condition de fournir une protection de confidentialité adéquate aux consommateurs chinois.

Cependant, on ignore pour l’instant si ces données pourront sortir de la zone de libre-échange. Si les tests dans la  » zone pilote  » se déroulent bien, il est probable que les fournisseurs Cloud soient enfin autorisés à déployer leurs Data Centers dans tout le pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend