cloud constellation

Cloud Constellation va construire 10 satellites de stockage de données

Cloud Constellation est une startup qui compte envoyer des satellites de stockage de données Cloud en orbite de la planète Terre. Elle compte notamment proposer un service Cloud de  » Data Security en tant que service  » pour assurer la protection des données contre toutes les formes de cybermenaces…

Le volume de données générées par l’humanité augmente à un rythme effréné. D’ici 2025, les experts estiment que le volume de données aura été multiplié par 5. Désormais, il devient urgent de trouver où et comment stocker ces quantités astronomiques d’informations.

Les chercheurs et les entreprises de tous horizons envisagent diverses solutions. La startup Cloud Constellation, de son côté, propose de stocker les données dans l’espace.

Aujourd’hui, Cloud Constellation annonce avoir choisi l’entreprise LeoStella pour construire son écosystème de dix satellites en orbite de la Terre. Cette entreprise, fruit du partenariat entre Thales Alenia Space et Spaceflight Industries, a notamment été choisie pour ses tarifs moins élevés que ceux de son concurrent Northrop Grummman.

Cloud Constellation : le coût de la Spacebelt réduit de 130 millions de dollars grâce à LeoStella

Ce prix avantageux permettre à la startup de réduire le coût total du déploiement de son système de stockage Cloud orbital de 480 millions à 350 millions de dollars. De plus, LeoStella pourra fabriquer des satellites plus petits et plus rapidement. Ainsi, le service pourrait être disponible à partir du quatrième trimestre 2021.

Le contrat entre LeoStella et Cloud Constellation sera finalisé en septembre 2019. Dès lors, LeoStella sera en mesure de choisir les fournisseurs de composants pour les satellites. En février dernier, la firme a ouvert une usine près de Seattle. Celle-ci est conçue pour produire un maximum de trente satellites par an.

Les satellites seront placés dans une orbite équatoriale de 650 kilomètres. À 36 000 kilomètres au-dessus de la Terre, des satellites géostationnaires serviront de relai pour les données en provenance et vers le sol. À l’aide d’autres satellites utilisés pour le transfert de fichiers, Cloud Constellation pourra créer ce qu’elle appelle un  » air gap ultime «  pour protéger les données de toutes les formes de cybermenaces.

Pour envoyer ses satellites en orbite, Cloud Constellation envisage d’utiliser la fusée Vega C d’Arianespace, attendue pour 2020. Celle-ci devrait être en mesure de transporter les 10 satellites en une seule fois. Toutefois, l’entreprise n’élimine pas la possibilité de s’en remettre au LauncherOne de Virgin Orbit…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest