Les Français profiteront d’une offre cloud public 100 % européen de la part d’OVHcloud et Atos

Une collaboration est en marche, en vue de faire profiter d’un cloud public aux clients des data centers d’Atos en France.

OVHcloud et Atos deviennent partenaires. Ces deux acteurs français souhaitent, en effet, lancer une offre de cloud public 100 % européens à la clientèle en Hexagone. Ce projet sollicitera, bien évidemment Onecloud Sovereign Shield, service de souveraineté numérique signé Atos.

Le contrat établi entre ces deux collaborateurs entrent en jeu à l’instant même où Gaia-X rencontre des problèmes en interne. Pour information, il s’agit d’une initiative que l’Union Européenne soutient. Sa raison d’être est la fabrication d’une plateforme cloud totalement européenne. Soulignons, par la même occasion, que Atos et OVHcloud font tous deux, partie des fondateurs du projet.

On retrouvera aussi dans cet accord l’adoption certaine de l’équipement Bull dans l’offre Bare metal d’OVHcloud. A cela viendra s’ajouter l’accès client au simulateur informatique quantique d’Atos.

Un cloud 100 % européen pour les Français

Les deux entreprises viennent de se prononcer sur des plans à suivre pour leurs cloud européens respectifs. De son côté, Atos présente OneCLoud Sovereign Shield. Déployé récemment, ce service se veut résoudre les problèmes de souveraineté de données sur le plan industriel et gouvernemental de part et d’autre de la planète.

Toutes les parties ont ainsi fait la lumière sur ces nouveaux produits la semaine passée. Notons que des études vont être réalisées conjointement afin d’assurer la fourniture de services cloud souverains aux prospects français. Ces activités R&D exploiteront des produits des deux sociétés à savoir le cloud public chez OVHcloud et le OneCloud Sovereign Shield chez Atos.

Une fois les résultats obtenus, les opérations commenceront à l’intérieur des datacenters français d’Atos. On se servira ainsi du data center en tant que service d’OVHcloud dans le but de booster les capacités PaaS et IaaS. Viendront s’ajouter à ces capacités, les solutions bare metal, de décarbonation et de cybersécurité Atos. La cible du cloud hybride qui en ressortira sera principalement les clients d’Atos qui, notons-le, cherchera à intégrer en parallèle une offre de cloud privé.

OVHcloud et Atos rassurent leurs clients français

Les entreprises, elles, sont favorables au partenariat. Ainsi, les clients potentiels français se trouveront proches de leurs services cloud voire de l’endroit où ces derniers sont mis en œuvre. Cette proximité ne pourra qu’avoir un impact positif sur la latence, qui sera réduite de manière conséquente.

Le label SecNumCloud d’OVH représente aussi une garantie. Les clients peuvent donc être rassurés en ce qui est des offres proposées. Celles-ci sont conformes « aux exigences du secteur public et de la défense pour de véritables solutions souveraines ». Ainsi, la recherche et développement intégrera l’accès à la Quantum Learning Machine d’Atos, en plus de son simulateur de calcul en informatique quantique.

Quant à OVHcloud, lui, misera sur « une preuve de concept ». Il démontrera l’efficacité des serveurs BullSequana S, toujours une invention d’Atos en guise de solutions bare metal pour sa plateforme virtuelle.

Sources & crédits Source : datacenterdynamics - Crédit :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest