vaccin covid donnees fda

Covid-19 : les données du vaccin Pfizer seront dévoilées en 2097 par la FDA

La FDA compte révéler les données et documents liés à l’approbation du vaccin Pfizer contre le COVID-19 au compte-goutte, à hauteur de 500 pages par mois. L’ensemble des 400 000 pages ne seront donc publiées qu’en 2097. L’organisation Public Health and Medical Professionals for Transparency porte plainte et réclame une publication immédiate.

En août 2021, la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis approuvait le vaccin Pfizer/BioNtech contre le Covid-19. Toutefois, pour l’heure, les données liées à cette approbation n’ont pas été publiées. On ignore donc totalement dans quelles conditions ce produit a été validé.

La FDA a proposé de commencer à publier 12 000 pages de documents à partir de la fin du mois de janvier 2022. Petit bémol : par la suite, seulement 500 pages par mois seront dévoilées. En d’autres termes, à ce rythme, il faudra attendre l’an de grâce 2097 pour que l’intégralité des 400 000 pages soit rendue publique…

Une organisation réclame la publication des données sous 108 jours

Face à cette aberration, l’organisation non lucrative Public Health and Medical Professionals for Transparency vient de porter plainte contre la FDA en saisissant la loi Freedom of Information Act. Elle réclame la publication de toutes les données dans un maximum de 108 jours.

Ce délai est symbolique, car c’est précisément le temps qu’a pris la FDA pour approuver le vaccin. Selon Aaron Siri, l’avocat représentant les plaignants,  » c’est une dystopie que le gouvernement donne des milliards à Pfizer, oblige les Américains à prendre son produit, interdit aux Américains de porter plainte en cas de dommages, mais refuse aux Américains de voir les données sous-jacentes à cette autorisation « .

Selon le site officiel de la Public Health and Medical Professionals for Transparency, il s’agit d’un groupe constitué de professionnels de la santé et de la médecine. Il comporte notamment une trentaine de professeurs et de scientifiques issus de différentes universités, dont Harvard, Yale, UCLA et Brown.

Ce groupe affirme «  ne pas prendre position sur les données autres que celles ayant été publiées pour permettre aux experts indépendants de mener leurs propres analyses « . L’audition par la Cour aura lieu ce 14 décembre 2021 à Fort Worth, au Texas, devant le juge Mark Pittman.

La FDA a besoin de huit minutes par page

La FDA explique avoir besoin de mener «  un examen ligne par ligne, mot par mot «  avant de produire les documents à publier. Il lui faut environ huit minutes pour chaque page, et l’agence affirme que son équipe est en sous-effectif.

Plus tôt ce mois-ci, le Républicain Ralph Norman a proposé une loi qui forcerait la FDA à publier les documents liés au vaccin dans un délai de 100 jours. Il s’agit d’une réaction directe à la demande de l’agence de prolonger la publication des données à hauteur de 55 ans.

De leur côté, comme en France, les autorités de santé américaine affirment depuis le départ que les vaccins sont fiables et efficaces. Ils ont tout d’abord été lancés sous une autorisation d’urgence, avant de recevoir l’approbation complète de la FDA le 23 août 2021.

Selon la Johns Hopkins University, l’approbation est délivrée lorsque l’agence amasse «  encore plus de preuves scientifiques  » pour soutenir leur usage. Les politiciens américains des deux partis luttent contre les doutes du grand public à l’égard du vaccin.

Jusqu’à présent, 484 millions de doses de vaccins approuvés ont été injectées, pour un total de 60,8% de la population entièrement vaccinée. En comparaison, en France, 90% des plus de 18 ans sont vaccinés.

Comme dans beaucoup de situations, les données sont le seul moyen d’estimer avec précision l’efficacité des vaccins contre le Covid-19. Cette affaire souligne l’importance de la transparence et de l’ouverture du Big Data.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest