nasa cyberattaques

Les cyberattaques contre la NASA ont augmenté de 266% en un an

En 2019, les cyberattaques perpétrées contre la NASA ont augmenté de 266%. Selon un rapport de l’OMB, l’une des causes serait la baisse du budget de cybersécurité de l’agence aéronautique…

Les cyberattaques contre les grandes institutions semblent se multiplier au fil des mois. Tout comme l’OMS durant la crise du COVID-19, la NASA a subi une forte hausse d’attaques informatiques en 2019.

Selon les données révélées par Atlas VPN et l’OMB (Office of Management and Budget) américain, le nombre de  » cyber incidents  » dont a été victime la NASA a augmenté de 366% en un an. Alors qu’ils étaient au nombre de 315 en 2018, le total atteint 1468 pour 2019.

pCloud : l’offre familiale LIFETIME à -75% pour la rentrée !

Selon l’OMB, dont le rôle est de développer et d’implémenter la cybersécurité dans les agences fédérales, les  » cyber-incidents  » regroupent aussi bien les cyberattaques traditionnelles que les interférences avec des opérations au sein de l’organisation ou les violations des règles de la NASA en matière d’informatique.

Ce sont justement les incidents provoqués par un usage inapproprié qui ont connu l’augmentation la plus forte. Ils sont passés de 180 en 2018 à 1329 en 2019, soit une hausse de 638% en un an. Il peut s’agir par exemple de l’installation d’un logiciel de partage de fichier non autorisé par un employé, pouvant mener à la perte de données sensibles.

Cependant, les offensives criminelles sont elles aussi en forte hausse. Ce phénomène de croissance explosive s’explique par l’importance des données détenues par la NASA.

Rappelons en effet que l’organisation aéronautique est étroitement liée au gouvernement fédéral des États-Unis, bien qu’indépendante, et détient donc de précieuses données sur la sécurité nationale ou encore la propriété intellectuelle américaine. En cas de fuite de données, les conséquences pourraient être catastrophiques pour les États-Unis et représenteraient une réelle menace.

L’OMB dénonce la baisse du budget cybersécurité de la NASA

Selon le rapport de l’OMB, le programme de cybersécurité de la NASA est inefficace. Le problème serait notamment lié au fait que le budget cybersécurité de l’agence a été réduit de 3,1 millions de dollars en 2019. Pourtant, comme le souligne Atlas VPN,  » presque toutes les autres institutions ont profité d’une augmentation de ce budget « .

Par exemple, le DoD (Department of Defense) a reçu 50% du total du budget de cybersécurité fédéral en 2019. Ceci représente plus de 8,5 milliards de dollars. Par rapport à 2018, la hausse s’élève à 479 millions de dollars.

De son côté, le DHS (Department of Homeland) a reçu 2,59 milliards de dollars dédiés à la cybersécurité en 2019. Son budget a donc augmenté de 731,9 millions de dollars par rapport à 2018, soit une hausse de 39%.

Selon Atlas VPN, la hausse des dépenses en cybersécurité est liée au fait que les agences fédérales américaines effectuent leur transition vers le stockage de données électronique pour la maintenance de leurs enregistrements. De solides mesures de sécurité sont donc indispensables pour protéger les données sensibles.

Les réseaux gouvernementaux sont complexes, technologiquement divers, et géographiquement décentralisés. C’est la raison pour laquelle ils représentent un véritable défi en matière de cybersécurité. De plus, il est difficile et de plus en plus onéreux de maintenir des systèmes obsolètes.

C’est pourquoi le Congrès recommande de moderniser ces systèmes informatiques. Cependant, en négligeant la protection informatique de la NASA, les États-Unis pourraient commettre une terrible erreur