Cybersécurité : Joe Biden et Vladimir Poutine ont trouvé un terrain d’entente

Les présidents Joe Biden et Vladimir Poutine annoncent vouloir travailler de concert pour définir les solutions de cybersécurité afin de lutter efficacement contre les attaques de ransomware sur les infrastructures critiques. Ces attaques cybercriminelles sont désormais considérées comme une menace nationale pour deux pays.

Cybersécurité : seize secteurs à sécuriser en priorité

Les États-Unis déclarent avoir concentré leurs efforts sur la cybersécurité. Selon le président américain, certaines infrastructures critiques devraient être tout simplement inaccessibles aux attaques, par cyber ou tout autre moyen. Joe Biden a d’ailleurs communiqué à son homologue russe une liste de 16 secteurs spécifiques comme le secteur de l’énergie et les systèmes d’approvisionnement en eau, considérés comme des infrastructures critiques, à sécuriser en priorité. 

Conceptualiser est une chose. Mais cela doit être soutenu par la pratique. Les pays responsables doivent prendre des mesures contre les criminels qui mènent des activités de ransomware sur leur territoire », a déclaré Biden. Dans le cadre de cette collaboration, des groupes seront formés pour enquêter sur diverses préoccupations en matière de cybersécurité. Les États-Unis et la Russie examineront également les mesures à prendre contre les cybercriminels qui attaquent l’autre pays alors qu’ils sont hébergés à l’intérieur de leurs frontières respectives.

La cybersécurité au coeur des préoccupations des dirigeants

La cybersécurité est au cœur des préoccupations des dirigeants, notamment après la vague d’attaques considérées par les agences de renseignement américaines comme étant d’origine russe ou soutenue par le gouvernement russe. Les Américains font ici référence au piratage de SolarWinds qui a compromis neuf agences fédérales, mais aussi aux attaques de ransomware sur Colonial Pipeline et JBS Food.

Lors du sommet Biden-Poutine à Genève tenu le 16 juin dernier, le président russe a lui aussi profité d’une conférence de presse pour porter des accusations sur des cyberattaques non spécifiées qui provenaient des États-Unis, en ajoutant que les responsables américains n’avaient pas coopéré aux enquêtes russes.

Biden : intransigeance et mise en garde

Malgré ces prémisses de collaboration, Biden rappelle les sanctions radicales imposées à la Russie en avril dernier, en réponse au piratage de SolarWinds. Le Président des États-Unis a souligné aux journalistes avoir clairement indiqué que davantage de mesures pourraient être prises si la Russie continuait d’attaquer les États-Unis dans le cyberespace.

« Je lui ai fait remarquer que nous avons une capacité cybernétique importante et il le sait. Il ne sait pas exactement ce que c’est, mais c’est important », a déclaré Biden. Le président ajoute que si les Russes violent ces normes de base, les Américains répondront. 

Pin It on Pinterest