raspberry pi malware

Cybersécurité : des chercheurs français détectent les ondes des malwares avec un Raspberry Pi

Des chercheurs français de l’IRISA de Rennes ont développé une technique innovante de détection de malware. Un Raspberry Pi permet de scanner les ondes électroniques d’ordinateurs pour vérifier s’ils sont infectés.

Face aux attaques de malwares toujours plus sophistiquées, les entreprises du monde entier recherchent des solutions. Aujourd’hui, une nouvelle technique de détection de malware particulièrement innovante pourrait permettre de déjouer ces assauts sans même avoir besoin d’installer un logiciel.

Cette idée ingénieuse provient d’une équipe de chercheurs français de l’Institut de recherche en informatique et systèmes aléatoires (IRISA) de Rennes. Ils ont créé un système antimalware, centré sur un Raspberry Pi capable de scanner les ondes électromagnétiques des appareils.

À l’aide d’un oscilloscope Picoscope 6407 et d’une sonde H-Field connectée à un Raspberry Pi 2B, l’appareil détecte les anomalies dans les ondes électromagnétiques spécifiques émises par les ordinateurs subissant une cyberattaque. Cette technique permet d’obtenir des informations précises sur le type de malware et son identité.

Ce système de détection repose sur un réseau de neurones de type CNN pour déterminer si les données indiquent la présence d’une menace. En usant de cette technique, les chercheurs sont parvenus à enregistrer 100 000 traces sur des appareils IoT infectés par des malwares d’essai inoffensifs. Ils ont pu prédire trois classes de malwares génériques et une classe bénigne avec une précision de 99,82%.

Précisons qu’aucun logiciel n’est nécessaire. Les appareils scannés ne requièrent pas de manipulation. Les chercheurs expliquent que la méthode ne requiert aucune modification sur l’appareil, et peut donc être déployée indépendamment des ressources disponibles.

Une approche innovante de la détection de malware, difficilement contournable par les hackers

Ainsi, les cybercriminels échoueront à dissimuler leurs malwares. Ils ne pourront pas non plus détecter ce système de sécurité, comme c’est le cas pour les solutions logicielles antimalware.

Précisons toutefois que ce système est conçu pour un projet de recherche et non comme un produit commercial. Il est cependant posssible qu’il inspire des entreprises de cybersécurité, pour le développement de nouveaux produits basés sur le scan d’ondes électromagnétiques.

Les recherches n’en sont qu’à leurs débuts, et le réseau de neurones devra être entraîné davantage avant d’envisager une application pratique. Par ailleurs, si un Raspberry Pi est abordable, l’équipement de scanning d’ondes électromagnétiques peut coûter plusieurs milliers de dollars.

Il est toutefois encourageant d’observer l’innovation dans le domaine de la cybersécurité. Tout particulièrement de la part de chercheurs français !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest