Cyberattaques et cocaïne : les hackers du Dark Web s’allient aux cartels mexicain

Les places du marché illicites du Dark Web sont désormais affiliées aux cartels mexicains du crime. Les armes, la drogue et les services de tueurs à gages sont expédiés n’importe où dans le monde. C’est ce que révèle un rapport inquiétant des analystes de DarkOwl…

Au cours des dernières semaines, plusieurs nouvelles « places du marché » sont apparues sur le Dark Web. Ces plateformes se présentent comme des portails en ligne, spécialement dédiés aux tristement célèbres cartels criminels du Mexique.

Ces nouveaux marchés vendent toutes sortes de drogues ou encore des services de tueur à gages exactement comme le font les cartels dans le monde réel. Et pour renforcer la crédibilité de leur catalogue, elles affirment être épaulées et financées par des « professionnels expérimentés » de leurs secteurs d’activité…

L’émergence de ces marketplaces a d’abord été repérée par les analystes de DarkOwl. Ces spécialistes ont identifié une tendance : les larges marchés très surveillés par la police sont délaissés pour des sites de moindre envergure, moins exposés à la lumière.

Parmi les places du marché listées dans le rapport de DarkOwl, on retrouve à la fois de nouvelles plateformes et d’anciens marchés devenus proéminents grâce aux changements de circonstances et d’habitudes.

Certains de ces anciens sites ont été récemment mis à jour avec de nouvelles fonctionnalités et une interface améliorée. Leur objectif est d’attirer les consommateurs de produits illicites.

Les marchés du Dark Web affiliés aux cartels

Parmi les exemples, on peut citer le C.D.S Market se présentant comme directement lié au fameux « Cártel de Sinaloa » : un syndicat du crime basé au Mexique. Ce site vend des drogues, des produits chimiques, des armes, et des services de blanchiment d’argent ou de tueurs à gages. Il repose sur un système de paiement de type escrow.

cds market

Le marché Cartel GulfTexas est lui aussi affilié aux gangs de Sinaloa. Il propose des expéditions de drogues depuis Laredo, au Texas, vers n’importe où dans le monde via USPS.

De son côté, le marché Los Urabenos est affilié au « Cal del Golfo » : un groupe paramilitaire de Colombie. Cette plateforme vend de la cocaïne pure à plus de 90%, et propose aussi des services de tueur à gages. Les vendeurs ont déjà complété 750 commandes pour 400 clients.

On retrouve également le marché Cartel Jalisco Nuevo Generation (CJNG), affilié au gang mexicain du même nom. Cette plateforme se vante d’être « le grossiste de cocaïne le plus fiable du monde ». Les commandes sont expédiées par bateau ou par cargo aérien, et les paiements sont effectués en Bitcoin.

drogues dark web

Enfin, Ausline est un marché focalisé sur une audience australienne et néo-zélandaise. Elle est créée par un vendeur réputé du Dark Web, qui aurait des liens direct avec le producteur de flocons de cocaïne colombien dénommé « Scorpion Cartel » !

Marketing mensonger ou vraie connexion ?

Il est difficile de vérifier si ces marchés sont vraiment liés aux cartels mexicains, ou s’il s’agit d’une publicité mensongère. Tout peut être falsifié sur le Dark Web, et cet argument peut attirer les consommateurs à cause de la réputation de ces organisations criminelles.

Les clients décidant de passer commande sur ces places du marché peuvent très bien se faire arnaquer et dépenser leur argent dans le vide. Difficile d’aller se plaindre à la police en expliquant s’être fait voler par un faux dealer de cocaïne mexicain…

Par ailleurs, à plusieurs reprises dans le passé, les offres de services de tueurs à gage sur le Dark Web étaient en fait mises en ligne par la police dans le but de piéger les acheteurs. Ces personnes croupissent en prison pour avoir tenté de se débarrasser de leurs ennemis.

Une large portion des marchés listés dans le rapport de DarkOwl sont apparus aux alentours de 2020, mais ont connu un pic d’activité récent suite à la fermeture des plus grosses plateformes de vente de drogue par les autorités.

En guise d’exemple, on peut citer les marchés Empire, Hydra, Versus, ou encore la plateforme dédiée au cannabis Cannazon. Suite à leur clôture par la police, ces marketplaces fréquentées par des milliers d’utilisateurs ont laissé une opportunité à saisir pour les cartels

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest