Dark Web : il n’y a pas que de mauvaises choses

Le Dark Web n’a pas bonne réputation, c’est le moins qu’on puisse dire. Cette plateforme est souvent associée aux marchés de la drogue où la cocaïne et l’héroïne sont en libre-service. Mais le Dark Web n’est pas aussi sombre. 

Une utilisation à majorité inoffensive, mais privée

Des chercheurs de Virginia Tech ont analysé la manière dont les gens utilisent réellement le réseau d’anonymat Tor. Ils ont constaté que beaucoup l’utilisent pour leur vie privée, pas pour le crime. Sur une journée, en moyenne, seuls 6,7% des utilisateurs dans le monde utilisent Tor à des fins malveillantes, selon Eric Jardine, professeur adjoint à Virginia Tech, et ses collègues.

Jardine a déclaré que lui et son équipe ont constaté une chose : la plupart des utilisateurs de Tor se dirigent vers un contenu Web régulier qui pourrait probablement être considéré comme inoffensif. Il souligne alors que même si le réseau d’anonymat Tor peut être utilisé à des fins très malveillantes, la plupart des gens semblent l’utiliser quotidiennement davantage comme une version hyper-privée de Chrome ou Firefox.

Une question d’anonymat

Tor est un ensemble d’outils conçu pour permettre aux utilisateurs de rester anonymes. Celui-ci peut être utilisé pour parcourir, envoyer et publier des messages en ligne. Pour le dire simplement, Tor fonctionne en faisant rebondir les données chiffrées autour de dizaines d’ordinateurs relais sur leur chemin vers et depuis votre PC. Donc si quelqu’un essaie de  voir  où vous êtes, il ne peut pas.

Les chercheurs ont découvert que dans les pays démocratiques libéraux, les utilisateurs de Tor étaient plus susceptibles de l’utiliser à des fins néfastes. Selon eux, les résultats des recherches suggèrent que les technologies garantissant l’anonymat, telles que Tor, présentent un défi majeur pour les autorités. Le fait de laisser le réseau Tor en place, hors de portée de la police, est susceptible d’entraîner des préjudices directs et indirects résultant du système utilisé par les personnes impliquées dans l’exploitation des enfants, le commerce de drogues et la vente d’armes à feu.

Tor et Dark Web : mode d’emploi

Selon les propres estimations du réseau, environ 2,5 millions de personnes utilisent Tor tous les jours. Les sites Dark Web les plus notoires sont cachés et ne sont pas accessibles via Internet normal. Pour accéder à ces sites, il faut utiliser un navigateur personnalisé appelé Tor Browser. Ce cadre suggère que le besoin politique conduit à l’utilisation de Tor dans les régimes répressifs, selon les termes de Jardine.

Cela suggère également que l’opportunité d’utiliser Tor pour masquer les mauvaises activités est la principale motivation qui pousse les gens à l’utiliser dans un contexte de démocraties libérales. Cela peut générer des préjudices. Et les avantages restent peu visibles.

Pin It on Pinterest