Data centers : quels sont les investissements de Facebook en 2021 ?

Facebook a dévoilé, hier, son nouveau site web. Celui-ci présente son infrastructure mondiale de Data centers. L’entreprise a profité de l’occasion pour déclarer son investissement de plus de 16 milliards de dollars dans la construction et l’exploitation de data centers aux États-Unis.

La page présente une cartographie des 18 data centers de l’entreprise. A terme, ceux-ci couvriront une superficie de plus de 3 716 000 m². N’oublions pas que Facebook s’est engagé en matière de développement durable. Il exploite 52 panneaux solaires, 15 parcs éoliens et 9 projets d’économie d’eau.

La société a démontré son plus grand déploiement de serveurs sur son premier campus cloud à Princeville, dans l’Oregon. Neuf bâtiments de data centers et 42 7354 m² de capacité. Facebook possède aussi l’une des plus grandes infrastructures informatiques du Midwest.  Elle projette d’acquérir des infrastructures à Altoona et au Nebraska.

Bref, le site web décrit la capacité du campus américain de 499 000 mètres carrés. Ces espaces sont prévus pour des sites en Irlande, en Suède, au Danemark et à Singapour.

Création de site web dédié aux emplacements de data centers

Les mises à jour de statut, les photos et vidéos de famille s’additionnent et créent un besoin massif de stockage et de calcul. Vraisemblablement, Facebook maintient une écurie croissante de data centers répartis dans les quatre coins du monde. Par la création d’une présence web, celui-ci entend suivre la voie des autres opérateurs hyperscales.

Ces grandes sociétés dévoilent rarement ce type d’informations, mais la donne a changé ces dernières années. La reconnaissance de la valeur de la démystification des data centers y est pour quelque chose. Il en est de même pour la sensibilisation des parties prenantes de la communauté aux avantages de ces installations. Comme ces grandes entreprises, le leader des médias sociaux partage des informations sur ses infrastructures en datacenters sur le site.

Les géants parlent de leurs infrastructures numériques

En 2012, Google a proposé une visite photographique de ses data centers intitulée « Où vit Internet ». La photo s’est rapidement étendue à un site Web dédié. Celui-ci fournit des informations détaillées sur l’efficacité énergétique du data center. Par ailleurs, le site communique des détails sur les carrières dans les data centers. Il dévoile une série de podcasts traitant de l’infrastructure de données de Google.

Plus tard, vers 2018, AWS a créé une zone sur son site Web pour fournir des informations de haut niveau sur son data center. Cette fois-ci, il met l’accent sur les pratiques de sécurité et de maintenance.

Ce n’est pas tout. Plus tôt cette année, Microsoft a fait la démonstration de son data center cloud à travers une présentation virtuelle. Il s’agit d’une expérience immersive qui emmène les visiteurs à travers des salles de données simulées, des salles de réseau et des parcs d’équipements.

Le site Web des data centers de Facebook fournit une mine d’informations. Il évoque l’impact économique de ses infrastructures, sur les communautés dans lesquelles ils se trouvent. Même leur programme de financement pour les écoles locales et les organisations à but non lucratif y figurent. Le site contient également de nombreuses informations sur les initiatives de Facebook axées sur le climat en matière d’efficacité énergétique, de durabilité et de conservation de l’eau.

Sources & crédits Source : datacenterfrontier - Crédit :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest