ChatGPT

Cet écrivain français célèbre avoue que ChatGPT écrit mieux que lui

ChatGPT a révolutionné le paysage de la littérature. Des auteurs du monde entier, y compris Bernard Werber lui-même, se sont lancés dans une aventure pour tester le talent d’écriture de cet outil. Après l’avoir testé, il a admis que « ChatGPT écrit mieux que lui ».

C’est d’abord au Japon que l’histoire commence. Rie Kudan, Lauréate du prix Akutagawa, elle a révélé que 5% de son roman « Tokyo-to Dojo-to » avait été écrit par cette IA. Cette révélation, faite lors d’une conférence de presse, a suscité un vif intérêt. Elle envisage d’ailleurs de continuer à utiliser ChatGPT pour ses futurs écrits. Cette nouvelle approche interpelle sur le rôle de l’IA dans la création littéraire.

ChatGPT a surpris Bernard Werber par sa capacité d’écriture

Bernard Werber, l’auteur acclamé de « Le Temps des chimères » a sollicité l’aide de ChatGPT pour créer un chapitre qui émule son style distinctif. À sa grande surprise, ChatGPT a produit un texte avec des phrases plus longues, un vocabulaire plus riche et des éléments stylistiques complexes, rappelant un potentiel lauréat de prix littéraires.

Pourtant, Werber conclut que la créativité de ChatGPT, bien que remarquable, se concentrait davantage sur la forme que sur le fond de l’intrigue. Pour lui, c’est un peu comme un plat bien cuisiné, mais sans l’âme de l’histoire. Cette expérience révèle une vérité fondamentale sur l’écriture : la forme ne peut surpasser le fond.

Les auteurs américains ont intenté une action en justice contre OpenAI

L’avènement de ChatGPT n’a pas été sans controverse. En effet, aux États-Unis, un groupe de 17 auteurs, dont John Grisham, George Saunders et Michael Connelly, a engagé une action collective en justice contre OpenAI. Ils affirment fermement que leurs œuvres ont été utilisées pour former ChatGPT sans leur consentement ni compensation. Cela pourrait mettre en danger la culture littéraire américaine.

Par ailleurs, Mary Rasenberger, dirigeante du prestigieux Authors Guild, a exprimé son inquiétude quant à l’impact de cette prétendue « volonté » sur diverses industries créatives.

En réponse à cette situation, plus de 10 000 auteurs américains se sont joints à une pétition, exigeant le consentement et la compensation d’OpenAI. Cette bataille juridique promet d’être prolongée et complexe.

Inspirer la créativité grâce à l’IA

Alors, certes, ChatGPT ne peut pas inventer des histoires originales, il recopie plutôt ce qui existe déjà. Cette tendance pousse les écrivains à repousser leurs limites, à être plus originaux et à prendre des risques pour sortir du lot. En fin de compte, cela renforce la richesse de la littérature.

Pour finir, un petit mot de Bob Dylan : « La créativité découle de l’expérience, de l’observation et de l’imagination. Si l’un de ces éléments fait défaut, cela ne fonctionne pas. »

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *