lauréat ChatGPT

Ce lauréat de littérature japonais utilise ChatGPT, et n’a aucune honte

De nos jours, l’intelligence artificielle s’infiltre progressivement dans tous les aspects de notre existence, allant de la sphère personnelle au domaine professionnel, y compris dans le secteur artistique. Fait surprenant, le renommé lauréat du prix littéraire japonais n’hésite pas à utiliser ChatGPT pour son roman innovant.

Lancé en 2022, ChatGPT s’est rapidement intégré dans divers secteurs. Son impact sur le monde des livres ne fait pas exception. Malgré cela, la lauréate du prix Akutagawa, Rie Kudan, l’a activement utilisé dans son dernier roman, « Tokyo-to Dojo-to ». Ce livre, salué par un juge pour son excellence et son attrait universel, explore un Tokyo futuriste avec une tour de prison en son centre, révélant l’intolérance de son architecte envers les criminels, tout en faisant de l’IA un thème récurrent.

Le lauréat de littérature japonais ne cache pas son recours à ChatGPT

À seulement 33 ans, Rie Kudan n’a pas hésité à reconnaître que l’IA a joué un rôle significatif dans son processus d’écriture. Elle a déclaré ouvertement lors de la cérémonie de remise des prix qu’elle avait utilisé ChatGPT de manière active pour composer son roman. « Je dirais qu’environ cinq pour cent du livre citent textuellement les phrases générées par l’IA », a-t-elle expliqué.

Au-delà de l’écriture, Kudan interagit avec l’IA pour ses pensées personnelles. Elle trouve en ChatGPT un partenaire de dialogue inspirant. Kudan envisage de maintenir cette relation symbiotique pour stimuler sa créativité. Son approche, bien que novatrice, a divisé l’opinion publique, tous n’ont pas apprécié cette approche peu orthodoxe de l’écriture.

Les internautes critiquent Rie Kudan d’avoir utilisé ChatGPT pour ce lauréat de littérature

Sur les réseaux sociaux, les opinions divergent concernant l’approche de Kudan. D’un côté, les sceptiques jugent moralement discutable son utilisation de ChatGPT et remettent en question sa dignité en tant que lauréate du prix littéraire. Par exemple, un utilisateur de Twitter s’est interrogé sur la pertinence de son recours à l’IA en commentant : « Alors elle a écrit le livre en utilisant habilement l’IA… Est-ce talentueux ou pas ? Je ne sais pas. »

Cependant, il y a aussi des voix positives qui saluent son ingéniosité. D’autres reconnaissent les efforts qu’elle a déployés pour explorer différentes approches de l’écriture. Un utilisateur des médias sociaux a même commenté en disant que « c’est ainsi que le lauréat d’Akutagawa utilise ChatGPT, non pas comme une béquille, mais comme un moyen de libérer sa créativité ».

L’impact de ChatGPT sur la qualité et les droits d’auteur des œuvres littéraires

Des œuvres littéraires co-écrites avec ChatGPT sont disponibles sur Amazon en auto-édition. Par contre, les critiques jugent leur qualité insatisfaisante. L’écrivain britannique Salman Rushdie a raconté une anecdote amusante lors d’une conférence de presse, où un outil IA a généré un texte qu’il a qualifié de « pure absurdité ».

En plus de ces problèmes de qualité, l’IA engendre des questions juridiques complexes. L’année précédente, des auteurs de renom tels que John Grisham, Jodi Picoult et George RR Martin ont intenté une action collective contre OpenAI, le créateur de ChatGPT, pour violation présumée du droit d’auteur.

En collaboration avec l’Authors Guild, ils ont porté des accusations contre la société californienne. Ils l’ont accusée d’utiliser leurs œuvres sans autorisation pour former les modèles de langage. En effet, ces modèles produisent des réponses textuelles similaires à celles des humains en réponse à des requêtes simples.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *