Accueil > Intelligence artificielle > Les GAFAM ont tous écouté vos conversations pour améliorer leurs IA
gafam écoute conversations

Les GAFAM ont tous écouté vos conversations pour améliorer leurs IA

Selon Bloomberg, Facebook a engagé des sous-traitants pour écouter les conversations sur son application Messenger afin d’améliorer son IA. Après Amazon, Microsoft, Google et Apple, Facebook est le dernier GAFAM à se faire prendre en flagrant délit…

Au fil des dernières semaines, il a été révélé que Google, Apple, Microsoft et Amazon ont tous ” discrètement ” autorisé leurs sous-traitants à écouter les audio obtenus à partir des interactions des utilisateurs avec leurs assistants vocaux respectifs Assistant, Siri, Cortana et Alexa. Ces pratiques, visant à améliorer les logiciels en question, n’étaient pas communiquées explicitement aux consommateurs.

À présent, Bloomberg révèle que Facebook a également payé des sous-traitants pour analyser et transcrire les conversations audio des utilisateurs de sa plateforme Messenger. Là encore, la firme déclare que l’objectif était de vérifier si les conversations (anonymisées) étaient correctement traduites par la fonctionnalité de transcription ” Voice to Text ” proposée depuis 2015 et reposant sur le Machine Learning.

La boucle est donc bouclée : tous les GAFAM ont plus ou moins secrètement écouté et analysé vos conversations afin d’améliorer leurs intelligences artificielles avides de données. Tels de monstrueux enfants dont l’appétit est impossible à satisfaire, les IA ont poussé les géants de la tech à agir de façon sournoise pour les nourrir un peu plus.

Les GAFAM ne peuvent plus limiter leurs besoins en données

En effet, les différentes réactions des GAFAM après avoir été pris la main dans le sac laissent toutes à désirer. Amazon s’est empressée de permettre aux utilisateurs de refuser cette écoute, et Apple a immédiatement cessé de faire appel à des sous-traitants pour les conversations Siri. De son côté, Google se défend en assurant que cette pratique permet au Google Assistant d’opérer dans plusieurs langages.

À son tour, Facebook tente tant bien que mal de réfuter les accusations. La firme déclare avoir cessé de faire appel à des sous-traitants ” il y a plus d’une semaine “, et précise que seuls les utilisateurs ayant activé l’option Voice-to-Text étaient écoutés. Cependant, les conditions d’utilisation révèlent qu’il suffit qu’une personne consente à la transcription de la conversion par Facebook pour que l’audio de tous les interlocuteurs soient analysés. De plus, ces conditions d’utilisation ne précisent explicitement pas que des humains se chargeront d’analyser les conversations.

Les GAFAM semblent désormais lancés dans une course aux données pour développer l’intelligence artificielle la plus avancée. Malheureusement, cette compétition entre titans de la Silicon Valley est bien partie pour se dérouler à l’insu des consommateurs et à leur détriment. Il est de plus en plus nécessaire que les gouvernements prennent des mesures pour imposer une transparence accrue à ces entreprises colossales…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend