Le cloud a une incidence positive sur le marché des bases de données selon Gartner

En temps normaux, modifier les bases de données peut sembler impensable pour les entreprises. Toutefois, le cloud change la donne. Nous en parlons dans cet article.

Aujourd’hui, l’information est le nerf de la guerre en entreprise. D’ailleurs, beaucoup en sont conscients. Toutefois, il suffit de jeter un œil sur les dépenses en la matière pour déterminer la place de cet élément dans le milieu social. Ces dépenses ont-elles évolué au fil des années ? En tout cas, selon un rapport de Gartner, les dépenses des entreprises en systèmes de gestion de bases de données étaient de 38,6 milliards de dollars en 2017. A ce jour, ce chiffre a évolué et atteint 80 milliards de dollars. Merv Adrian, analyste de Gartner, ira jusqu’à qualifier cela de « croissance sans précédent ».

Il est essentiel de noter que l’importance des données ne date pas d’aujourd’hui. Cet élément a toujours eu sa place dans le monde où nous vivons. Mais dernièrement, cette tendance s’est accrue, ce qui amène à s’interroger sur les enjeux de celles-ci.

Un secteur en pleine croissance selon Gartner

La montée en flèche des bases de données est surprenante, certes. Toutefois, cela ne l’est pas plus que « l’énorme impact du transfert des revenus vers le cloud ». D’après Adrian, les revenus des bases de données du cloud s’élèvent actuellement à 39,2 milliards de dollars. Cette valeur représente plus de 49 % de l’intégralité des revenus des bases de données classiques. Quoique ce phénomène soit récent, les faits présagent que cela durera dans le temps.

Pour avoir un aperçu de cette hypothèse, il est recommandé de vérifier les « DBMS spaghetti » énoncés par Gartner. Ces derniers n’ont rien en commun avec le Gartner Hype Cycle. Il s’agit plutôt d’une appellation donnée aux classements des bases de données au fil du temps. Ceux-ci sont ainsi visualisés par l’entreprise américaine de conseil.

Faisons, par ailleurs, remarquer l’œuvre d’Adam Ronthal sur cette visualisation de Gartner. Chaque fournisseur de base de donné jugé « cloud pure-play » y est en bleu clair, ce qui permet d’apprécier la croissance perpétuelle des bases de données de cloud depuis 2012. Cela correspond au lancement de DynamoDB par AWS.

Les avantages potentiels des bases de données cloud

Contrairement aux prévisions, les bases de données cloud ont affiché un essor incroyable. Celles-ci permettent effectivement le rapprochement entre les données des concepteurs de données eux-mêmes à celles des consommateurs. La mise en échelle de l’infrastructure sous-jacente ainsi que la gestion se trouvent, par ailleurs, facilitées. Bref, ces avantages sont suffisants pour adopter cette base de données cloud.

Et pourtant, tous ne peuvent en tirer profit. Toujours selon Adrian de Gartner, cela a valu deux places à Oracle. L’entreprise se retrouve désormais à la troisième place en termes de revenus globaux de bases de données. Elle est devancée par Microsoft et AWS.

Dans tous les cas, le cloud change la donne. Certaines entreprises ont réussi à maîtriser leur transition numérique vers cloud tandis que d’autres, non.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest