Google Cloud lance AlloyDB, son nouveau service de base de données

Mercredi dernier, Google Cloud a officialisé son nouveau service de base de données cloud AlloyDB. Apparemment, il le fait pour éloigner les utilisateurs cloud d’Amazon Web Services et d’Oracle.

Le lancement d’AlloyDB par Google Cloud

Mercredi, durant la conférence annuelle I/O, Google a annoncé son nouveau service de base de données cloud AlloyDB, par Insider. Celui-ci se base sur le système de gestion de base de données open source PostgreSQL. Au fait, son objet est d’inciter les entreprises à migrer leurs données de data centers et de fournisseurs « hérités » comme Oracle ou Microsoft SQL vers Google Cloud.

Selon Google, AlloyDB est deux fois plus rapide qu’Aurora, le même produit d’AWS. D’ailleurs, pour concurrencer, l’entreprise a promis de ne facturer ni l’entrée ni la sortie ni les IOPS de données.

Si AlloyDB est notamment prévu au plus tard cette année, une version préliminaire est déjà testée dans les secteurs des services financiers et de la vente au détail.

Le résultat d’un dur travail

Durant ces dernières années, Google a toujours été gravement en retard face à Amazon et Microsoft. C’est pour cette raison qu’elle s’est efforcée d’atteindre la rentabilité et d’augmenter la part de marché de sa division Cloud. Selon Insider, AWS dispose actuellement de 40,8 % de part de marché cloud contre 19,7% pour Microsoft. Quant à Google, elle ne détient que de 6,1 %. Cependant, durant le dernier trimestre, elle a quand même atteint 5,8 milliards de dollars, augmentant son glissement annuel de 44%.

Le géant de la technologie essaye alors de cibler le domaine de bases de données pour attirer de grands clients potentiels.

AlloyDB se positionne comme un véritable produit concurrentiel

Pour les nombreuses organisations d’aujourd’hui qui décident de migrer vers le cloud, les bases de données leur sont très importantes. Dès lors, l’expertise nécessaire pour ces migrations se présente toujours comme leur entrave.

Pour le cas d’Oracle par exemple, ses contrats à long terme ainsi que ses frais de licence en sont les principaux obstacles. D’ailleurs, Google et AWS l’ont critiqué pour cela. Cette entreprise détient notamment 20,6 % du marché des systèmes de gestion de bases de données. A son tour, elle a décrit la pratique de tarification d’AWS comme « hostile », d’après Insider.

Dès lors, AlloyDB de Google Cloud se pose comme une option de base de données plus « flexible », face à celle d’Oracle. L’entreprise offre même des prix indéniablement alléchants comparés à ceux du modèle d’AWS, Aurora.

AlloyDB est une immense opportunité pour Google Cloud

Les pratiques de facturation dans le cloud sont presque toutes douteuses. De ce fait, l’offre de tarification « conviviale » et prévisible d’AlloyDB est rassurant pour les utilisateurs de Google Cloud. D’ailleurs, si le produit fonctionne comme prévu, elle serait, pour Google, un moyen de pousser les clients à opter pour d’autres produits cloud.

Avec ses prix réduits, la proposition d’AlloyDB va permettre à Google Cloud d’attirer de nouveaux clients. C’est une magnifique opportunité pour l’entreprise, surtout maintenant qu’elle prévoit d’augmenter de tarifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest